Epargne : Le HCSF appelle à la prudence sur les rendements des placements

Réuni pour sa dixième séance jeudi, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) appelle le secteur bancaire à « une prudence accrue dans l’offre de crédit comme en matière de rendements offerts aux épargnants ».

Dans un communiqué de presse, l’organisme indique « maintenir sa vigilance sur les conséquences de l’environnement de taux bas sur les institutions financières ». Il insiste sur la nécessité de déterminer avec « prudence » les rendements de l’ensemble des produits d’épargne. Sur l’immobilier, le HCSF note la poursuite du « mouvement de reprise des transactions sur le marché résidentiel engagé au premier trimestre 2015 ». Attentif à l’apparition d’une éventuelle « dynamique spéculative », il « maintient sa vigilance concernant le dynamisme de la production de crédit ».

Par ailleurs, le Haut Conseil prend acte du rôle croissant de la gestion d’actifs « dans le financement de l’économie française ». Il estime que la France « dispose d’un cadre règlementaire adéquat » face aux risques potentiels qui existent dans ce secteur. Enfin, l’organisme « a préparé sa décision concernant le taux du coussin de fonds propres contra-cyclique applicable aux banques ». Il estime qu’il n’existe pas « de croissance excessive du crédit […] qui pourrait être source de risque systémique ». Il rendra sa décision à la fin du mois de septembre.

Le taux du coussin, défini comme une surcharge en fonds propre, doit « protéger le système bancaire des pertes potentielles liées à l’exacerbation d’un risque systémique ». Fixé chaque trimestre, ce taux est actuellement de 0%. Créé en 2013, le HCSF a pour mission d’« analyser, surveiller et maîtriser le risque systémique, c’est-à-dire le risque que se produise un dysfonctionnement du système financier dans son ensemble ». Présidé par le ministre des Finances, Michel Sapin, il rassemble notamment le gouverneur de la Banque de France et le président de l’Autorité des marchés financiers.