Emploi : Qu’attendent les jeunes étudiants du secteur de l’assurance ?

Une étude Deloitte révèle les attentes des jeunes étudiants vis-à-vis du secteur de l’assurance. Un secteur qui ne fait pas rêver selon les résultats publiés par le cabinet.

Le secteur de l’assurance attire peu. A peine 1,30% des 21.128 étudiants interrogés par Deloitte imagine faire carrière dans l’assurance. Un chiffre loin des 2,98% affichés en Pologne, pays où l’assurance est la plus populaire parmi les pas étudiés… Le secteur se retrouve même en dernière position en France en comparaison d’autres industries comme la banque, les media et la publicité, l’audit, ou encore la mode et le luxe.

Mais pourquoi ce désamour ? En premier lieu, le cabinet Deloitte pointe des transformations, certes, mais trop lentes. « Le secteur de l’assurance français est en pleine transition. Il s’oriente vers des plateformes et des technologies numériques. Mais trop lentement pour retenir les jeunes salariés ou attirer les vrais technophiles ».

Autre frein, selon l’étude, le manque d’horizontalité des postes proposés par l’assurance. « Cela peut décourager les jeunes travailleurs qui préfèrent acquérir des compétences et des expériences plus horizontales plutôt que d’être compartimentés dans des tâches et des activités trop étroites ». Ainsi, les étudiants qui montrent un intérêt pour le secteur attendent en priorité un travail stimulant, un soutien de la hiérarchie pour le développement professionnel et le prestige d’une carrière réalisée dans l’assurance.

Lorsqu’on leur demande ce qu’ils attendent de leur employeur en particulier, l’aspect financier prend le pas (en première position). Il est suivi par l’idée que le poste occupé soit une bonne référence pour la suite de leur carrière. Le travail stimulant n’arrive plus qu’en 5e position. La rémunération et les opportunités d’évolution sont d’ailleurs le critère fondamental pour mesurer l’intérêt d’un poste. Les étudiants qui montrent une inclinaison pour l’assurance notent ce critère 4,6 sur 5 dans l’étude. Il est suivi des caractéristiques du poste (4,4/5) et de la réputation et de l’image de l’employeur (4/5).

Sur ce dernier point, les assureurs semblent encore avoir du pain sur la planche. Non seulement, aucun n’est cité dans les cinq employeurs les plus attractifs pour les étudiants en commerce, qui sont, dans l’ordre, LVMH, L’Oréal Group, Google, Apple et Canal+. Mais parmi les étudiants qui pourraient montrer un penchant pour le secteur, seul un assureur apparaît dans le top 5, à la 4e place. Il s’agit d’Axa, devancé par HSBC, BNP Paribas, Goldman Sachs et devant J.P Morgan. Encore un sujet sur lequel les bancassureurs semblent avoir un train d’avance…