Développement durable : Les assureurs jouent un rôle de protagoniste en la matière

Après la publication par l’Association française de l’assurance de la Charte du développement durable en janvier 2009, les assureurs ont souhaité mesurer les avancées de la profession en la matière. Les premiers indicateurs des engagements pris par les adhérents de la FFSA et du GEMA sont positifs.

Lancée début 2009 par l’Association française de l’assurance (AFA), la Charte du développement durable est basée sur 5 piliers de développement :

– Se positionner en tant qu’acteurs responsables du développement durable
– Contribuer à la lutte contre le changement climatique, ses conséquences et à la préservation de l’environnement
– Accompagner le développement économique, participer à la réduction des vulnérabilités sociales et contribuer à une protection sociale durable
– Favoriser une politique d’investissements responsables
– Développer leur fonctionnement dans un cadre environnemental et social responsable

Les assureurs ont souhaité mesurer les avancées de la profession en la matière. Après un an d’enquête sur les engagements des signataires, les premiers indicateurs sont nés. Il apparait que les assureurs ont un rôle de protagoniste sur le sujet. Trois principaux axes de travail ont notamment été identifiés et feront l’objet de groupe de travail en 2011 (investissement responsable, produits et services éco-responsables ou encore immobilier éco-responsable).

Un secteur engagé

Sur l’ensemble des cinq piliers de la Charte, les assureurs sont par exemple très mobilisés puisque 89 % du marché français de l’assurance a répondu à l’enquête AFA des indicateurs du développement durable. On peut également noter que 80 % des assureurs proposent des produits contribuant à la lutte contre le changement climatique et à la préservation de l’environnement (pay as you drive, rééquipement à neuf par de l’électroménager de classe écologique au moins égale à A ou placement socialement responsable par exemple).

Parmi les indicateurs, on apprend aussi que 87 % du marché français de l’assurance mène des actions externes de sensibilisation et de prévention au changement climatique. En terme d’investissements responsables, 93 % des compagnies ont mis en place une démarche ISR. Enfin, 80 % des assureurs effectuent chaque année un bilan de ses émissions de gaz à effet de serre.

Source : FFSA