Dette grecque : Les obligations de Munich Re pourraient être dépréciées au 3T

Logo de Munich Re

Le premier réassureur mondial s’attend à voir ses titres de dette publique grecque à nouveau dépréciés au troisième trimestre.

Les obligations hellènes de Munich Re avaient déjà été dépréciées au deuxième trimestre de 703M d’euros, aboutissant à une perte de 125M d’euros sur son bénéfice net. Le réassureur s’attend à de nouvelles dépréciations pour ce trimestre, pour un montant néanmoins inférieur.

Un porte-parole du groupe a précisé à l’AFP que Munich Re détenait encore 800M d’euros d’obligations grecques au 30 juin, désormais toutes notées à leur valeur de marché. Un montant dont les conséquences sont à relativiser par rapport au portefeuille total de dette publique du groupe, s’élevant à 70Mds d’euros.

Cett charge vient s’ajouter aux catastrophes naturelles, ce qui n’a pas empêché le directeur financier Jörg Schneider, lors d’une conférence de presse à Berlin, de rappeler que le groupe conserve l’ambition d’afficher un bénéfice net cette année et de proposer un dividende au titre de l’exercice 2011 stable par rapport à celui de 2010 (6,25 euros), ajoutant qu’il gardait l’intention de continuer à financer les banques.

Comments are closed.