Dépendance : Nicolas Sarkozy veut une réforme en 2013

Faute de moyens, Nicolas Sarkozy avait dû abandonner la réforme de la dépendance en 2011. Invité de l’émission Paroles de Candidat sur TF1 lundi soir, le chef de l’Etat, candidat à sa propre succession, propose la mise en place d’une nouvelle réforme en 2013 s’il est élu.

Sur le plateau de Parole de candidat hier soir, Nicolas Sarkozy est revenu sur le sujet de la dépendance. Interrogé sur la raison du report de la réforme, décidé en 2011, le chef de l’Etat s’est expliqué. « Je n’ai pas voulu faire la réforme de la dépendance, ça voulait dire des prélèvements en plus et créer une nouvelle allocation, a affirmé le président-candidat. Je ne voulais pas le faire alors que la France n’avait pas résolu son problème de déficit (…) En 2013, quand le déficit sera ramené à 3 % du PIB, à ce moment-là, nous pourrons poser les bases d’une réforme de la dépendance. »

Des assureurs réticents

Sur TF1, le candidat UMP a fait le même constat que Valérie Rosso-Debord la semaine dernière : les assureurs sont encore frileux sur le sujet de la dépendance (voir notre article sur le sujet). « J’ai pensé à un moment qu’on pouvait s’en sortir avec la dépendance en rendant l’assurance obligatoire et puis je me suis rendu compte qu’il n’y a aucun assureur qui était prêt à assumer (…) donc la question de l’assurance privée pour faire face à cela, ce n’est pas possible », conclut Nicolas Sarkozy sur la perte d’autonomie.