Décoration : Jean-Claude Trichet remet à Tidjane Thiam la Légion d’Honneur

Tidjane Thiam, directeur général franco-ivoirien de l’assureur britannique Prudential, a reçu vendredi soir des mains de l’ancien président de la BCE Jean-Claude Trichet les insignes de chevalier de la Légion d’Honneur, celui-ci rappelant “le cursus éblouissant” de M. Thiam.

Encore peu connu du grand public en France, M. Thiam, 50 ans, dirige depuis trois ans Prudential, première société d’assurances britannique par la capitalisation, équivalente de celle d’AXA en France, une entreprise qui tourne particulièrement son développement vers l’Asie.

L’ancien président de la Banque centrale européenne a rappelé à quel point il avait été “ébloui” lorsqu’il a connu M. Thiam à Davos il y a quelques années, énonçant son parcours d’étudiant hors pair, premier prix au concours général de mathématiques en Côte d’Ivoire, polytechnicien, premier à l’école des Mines de Paris, INSEAD, etc..

Il a indiqué “ne pas connaître d’autre exemple de personne ayant trois dimensions aussi fondamentales, africaine, française et orientée vers +le vaste monde+”.

M. Thiam a été élevé au rang de chevalier de la Légion d’Honneur en juillet 2011 par le Président de la République.

Son parcours – il a également occupé des fonctions ministérielles en Côte d’Ivoire à la fin des années 90, avant de retourner en Europe travailler comme consultant chez McKinsey après le coup d’Etat de 1999 – est très réputé dans les milieux d’affaires.

Dans une contribution connue à l’ouvrage “Qu’est-ce qu’être français?”, publié par l’Institut Montaigne, M. Thiam avait évoqué il y a quelques années son amour pour la France, mais aussi sa “frustration à devoir s’exiler a Londres”, sa “fatigue de (se) cogner le crâne contre un plafond de verre parfaitement invisible mais o combien réel”.

Présente parmi de nombreuses personnalités à cette cérémonie, la présidente du Medef Laurence Parisot a assuré à l’AFP que “s’il en avait la disponibilité”, elle “prendrait tout de suite” M. Thiam au conseil exécutif du Medef. Elle a salué “l’éloge qu’il sait faire de ce qu’il y a de plus extraordinaire et unique dans la grande tradition de la République française, et surtout l’hommage à l’Ecole avec un grand E”.

Avec AFP