Corruption : JPMorgan cherchait des relations avec des assureurs chinois

JPMorgan a embauché une personne sur demande d’un haut responsable chinois. La banque cherchait alors à étendre son réseau avec le milieu de l’assurance en Chine…

Un haut responsable chinois a demandé directement au PDG de la banque américaine JPMorgan Chase, Jamie Dimon, de recruter une “amie de la famille“, rapporte le New York Times lundi, citant un mail confidentiel.

La politique d’embauche de parents de personnalités chinoises par les banques américaines fait l’objet d’une enquête des autorités américaines depuis l’été dernier. M. Dimon a rencontré personnellement la candidate à New York en juin 2012, selon le New York Times. Celle-ci, dont le journal ne livre pas de nom, avait été présentée comme une interprète accompagnant le président de la Commission de régulation des assurances en Chine (CIRC), Xiang Junbo.

Au moment de la rencontre, JPMorgan cherchait à renforcer ses relations avec des assureurs chinois, souligne le quotidien new-yorkais. Il précise que les autorités américaines ne reprochent pour l’instant rien ni à M. Dimon ni à la candidate devenue employée de JPMorgan dans cette affaire.

JPMorgan n’était pas joignable lundi en début de matinée. En novembre, le NYT avait déjà révélé que la première banque américaine par actifs, JPMorgan, avait employé comme consultante la fille de Wen Jiabao, lorsque celui-ci était Premier ministre de la Chine. Elle avait au total versé 1,8M de dollars à la société de Mme Wen entre 2006 et 2008. Mme Wen opérait sous un pseudonyme, “Lily Chang“, et seuls quelques cadres de la banque américaine connaissaient sa véritable identité.

New York, 10 février 2014 (AFP)