Chronique : Pourquoi Standard and Poor’s améliore la perspective de Scor

Cette chronique de Gwénaëlle Gibert, Associate Director Insurance chez Standard and Poor’s, revient sur la notation et les perspectives du groupe Scor, réassureur. Cette chronique fait suite à une évolution de la perspective du groupe qui passe de stable à positive. L’agence explique les raisons de cette évolution.

Le 21 Novembre 2013, Standard and Poor’s a révisé la perspective attachée à la note de solidité financière ‘A+’ du réassureur Scor de “stable” à “positive”.

La perspective positive reflète nos anticipations relatives aux résultats du réassureur dans les deux années à venir. Ces résultats devraient selon nous continuer à être solides, renforçant ainsi la solvabilité ajustée des risques du réassureur au sein de la catégorie ‘très solide’ selon nos critères. La perspective positive est aussi basée sur notre point de vue que Scor devrait aussi consolider sa position aux Etats-Unis, renforçant ainsi son profil de risque opérationnel.

Notre opinion sur la gestion intégrée des risques (Enterprise Risk Management – ERM) au sein de Scor s’est améliorée, ce qui nous a amené à changer notre évaluation de l’ERM de “solide” à “très solide”. Ce renforcement est essentiellement basé sur notre revue du modèle interne de capital économique (Economic Capital Model – ECM) du réassureur, que nous avons évalué favorablement sur la base de nos critères. Notre évaluation de l’ECM a aussi renforcé notre point de vue sur la solvabilité ajustée des risques. En effet, cette évaluation nous a amené à ajuster positivement les résultats de notre modèle de solvabilité ajustée du risque. Ces éléments positifs ont été à l’origine de notre changement de perspective sur la note du réassureur.

Par ailleurs, notre opinion sur la position concurrentielle du groupe SCOR s’est renforcée suite à l’acquisition de Generali USA Life Réassurance en Octobre 2013. Avec cette acquisition SCOR est désormais le premier réassureur en assurance vie aux Etats-Unis par volumes d’encours. Toutefois, cette acquisition comporte encore, selon nous, un risque d’exécution significatif. La capacité de Scor à retenir le personnel clé, à générer des affaires nouvelles et à intégrer deux systèmes d’information déterminera le succès de cette opération. Nos attentes relatives au profil opérationnel de Scor intègrent un maintien de sa capacité de souscription des affaires nouvelles et de sa position concurrentielle dans le marché américain.

Finalement, nous avons changé notre évaluation de la gestion et la gouvernance de “satisfaisante” à “solide”, notamment en tenant compte de l’expérience et de l’expertise de son équipe dirigeante. La capacité de Scor à conserver ses dirigeants et ceux des filiales que le groupe a acquises a notamment permis de renforcer l’expertise au sein du groupe.