Chronique / Notation : Les notes de SCOR relevées à A+, Perspective stable par Standard and Poor’s

Virginie Crepy, Associate Director, Financial Services chez Standard & Poor’s, revient sur une des activités récente de l’agence.

Le 4 juin dernier, Standard & Poor’s a annoncé le relèvement des notes de contrepartie et de solidité financière de SCOR SE et de ses filiales garanties à A+, contre A auparavant.

La perspective attachée aux notes est stable. L’amélioration du profil financier du groupe, et sa politique de placement très solide sont à l’origine de ce relèvement de note.
La plus grande diversification de son activité et de sa présence géographique par l’acquisition de Transamerica Re permettra également de renforcer sa position concurrentielle.

Nous pensons que le profil financier de SCOR s’est amélioré ces dernières années principalement grâce à un meilleur historique en termes de solvabilité et de politique de placement. En 2011, la solvabilité de SCOR, telle que mesurée par notre modèle de solvabilité ajustée de risque, était en ligne avec nos attentes en se maintenant entre le milieu et le haut de la catégorie A, et ceci en dépit des catastrophes naturelles, de l’acquisition de Transamerica Re et de la baisse des marchés financiers.

Renforcement de la position concurrentielle aux États-Unis

Nous nous attendons à un maintien de la solvabilité de SCOR au même niveau au cours des deux prochaines années. Nous considérons également la politique de placement de SCOR comme étant très solide. Le risque de crédit nous apparaît faible, avec une exposition nulle aux souverains d’Europe de Sud comme l’Italie ou l’Espagne.

Le risque de marché reste également limité dans un contexte ou la solvabilité de SCOR nous parait solide, même si nous pensons que le groupe a une exposition plus importante aux actions que certains de ses concurrents.

Enfin, selon nous, l’acquisition de Transamerica Re en août 2011 a permis de renforcer la position concurrentielle de SCOR aux Etats-Unis, ou SCOR était auparavant peu présent par rapport à ses concurrents. Grâce à cette opération, le groupe y est devenu le troisième réassureur-vie en termes de valeur de portefeuille. Nous pensons également que le portefeuille vie, qui représente 54% de l’activité après l’acquisition de Transamerica Re, renforcera la stabilité du profil d’activité et des résultats du groupe.

Virginie Crepy