Banques/GB : Le nombre de plaintes s’envole

Les réclamations des clients contre les banques et les compagnies d’assurances britanniques ont explosé au premier semestre, à cause notamment des contentieux sur la vente forcée d’assurances liées à des crédits, selon les chiffres de l’Autorité des marchés financiers (FSA) diffusés jeudi.

Les plaintes contre les entreprises du secteur financier ont ainsi augmenté au total de 59% sur la période pour atteindre plus de 3,5M.

La grande majorité concerne le produit nommé PPI (Product payment insurance), permettant d’assurer le remboursement d’un crédit malgré une perte de revenus liée à la maladie, au décès ou à la perte d’un emploi, qui a été longtemps vendu d’office aux clients avant que cette pratique soit définitivement condamnée.

Les banques britanniques ont depuis été contraintes de prendre des milliards de livres de provisions pour faire face aux contentieux avec leurs clients.

Les banques les plus visées par les plaintes ont été Lloyds et Barclays, selon les données de la FSA. « Avec bien plus de 2 millions de plaintes contre les produits PPI en seulement six mois, il s’agit désormais du plus grand scandale financier de tous les temps, » a dénoncé Peter Vicary-Smith, le directeur général de l’association de défense des consommateurs Which ?

« Les banques doivent mettre de l’argent de côté et faire en sorte qu’il soit facile pour les clients de récupérer sans difficulté ce qui leur est dû, » a-t-il ajouté. Le secteur financier n’a jamais eu aussi mauvaise réputation au Royaume-Uni, avec le scandale des manipulations des taux Libor et Euribor, qui a décapité Barclays début juillet, et différentes affaires de ventes frauduleuses de produits financiers aux particuliers ou aux PME.

LONDRES, 27 septembre 2012 (AFP)