Bactérie Eceh : Bruxelles augmente les compensations pour les agriculteurs à 227 millions d’euros

L’Union européenne a décidé jeudi d’ajouter 17 millions d’euros supplémentaires aux 210 millions alloués pour compenser les pertes subies par les producteurs européens de légumes à la suite de l’épidémie de la bactérie Eceh. Cette allocation supplémentaire va permettre à la Commission européenne de couvrir 100% des demandes de compensations, souligne l’excutif européen dans un communiqué.

L’Espagne obtient 70,97 millions d’euros, la Pologne 46 millions, l’Italie 34,6 millions, les Pays Bas 27,18 millions, l’Allemagne 16 millions, le Portugal 5 millions, la Belgique 3,6 millions et la France 1,6 million. “L’utilisation des fonds de la politique agricole commune (PAC) doit être pleinement justifiée”, a insisté le commissaire à l’agriculture, Dacian Ciolos.

La Commission a garanti en moyenne aux maraîchers lésés 50% au moins du prix des légumes retirés du marché, sur la base des cours des quatre dernières années.
Ceux qui sont membres d’organisations de producteurs (quelque 35% des producteurs européens) bénéficieront de mécanismes de compensation supplémentaires, couvrant jusqu’à 70% de leurs pertes.

Les Etats européens devaient notifier pour le 22 juillet les volumes retirés du marché afin de permettre l’indemnisation des producteurs lésés.

La bactérie E.coli entérohémorragique (Eceh) a tué 50 personnes en Allemagne et une en Suède. Ignorant dans un premier temps l’origine de l’épidémie, les autorités allemandes avaient lancé une alerte concernant des lots de concombres espagnols –rapidement levée– et déconseillé aux consommateurs de consommer crus concombres, tomates et salades.

L’alerte allemande a provoqué une chute de la consommation de légumes, en particulier des tomates, salades, concombres, courgettes et poivrons. Ce sont ces légumes qui seront indemnisés, a précisé la Commission européenne.

Finalement, la souche rare et très virulente de la bactérie E.coli en cause a été formellement identifiée sur des graines germées importées d’Egypte.

L’épidémie a été déclarée éteinte mardi par l’institut allemand de veille sanitaire Robert Koch (RKI), le dernier cas remontant au 4 juillet.

Avec AFP