Assurance-vie : Standard and Poor’s met en garde le secteur français

Pour Standard and Poor’s, les assureurs français tiennent à sauver leur marge et leur besoin en capital.

Dans une étude parue le 5 mars, l’agence de notation Standard and Poor’s maintient sa perspective négative pour les assureurs vie opérant en France.

Standard and Poor’s relève dans son étude que “les assureurs vie français recherchent les moyens de soulager la pression sur leurs gains potentiel et leurs besoins en capital“. Alors que les assureurs ont annoncé les taux de rendements servis au titre de l’année 2012, l’agence pointe une stratégie ayant consisté à gonfler la PPE grâce aux bénéfices des écarts entre les investissements passés et ceux disponibles en 2012.

L’environnement reste défavorable en raison de taux d’intérêts bas, la volatilité du marché action et le déclin de la collecte des primes” explique S&P, tout en relativisant l’impact de l’année 2012 sur les investissements notamment en pointant le fait que “la performance des investissemnt a été plus forte qu’en 2011″.

Nous continuons à considérer que le marché français de l’assurance vie montre toujours un besoin de capital global qui reste une faiblesse générale par rapport à notre notation des assureurs français” détaille l’agence pour qui l’environnement fiscal en France pourrait jouer un rôle dans les semaines à venir.

Une chronique de Standard and Poor’s est à retrouver dans l’Hebdomadaire News Assurances PRO n°63 du 13 mars prochain.