Assurance-vie : Le Conservateur recueille les fruits de sa stratégie

Investir à contre courant des marchés financiers, est une stratégie qui s’est avérée payante pour le Conservateur, dont les performances sont au rendez-vous sur longue période. En 2013, le taux servi sur le fonds euros à 3,75 % est un des meilleurs du marché.

Depuis 170 ans, préserver les intérêts de ses clients n’a cessé d’être la préoccupation du Conservateur, mutuelle d’assurance créée en 1844. En 2013 les performances sont toujours au rendez-vous et apportent la preuve du dynamisme de la mutuelle. L’ensemble des indicateurs sont au vert et notamment les taux servis qui sont établis à 3,75% pour le contrat phare Helios Sélection (1,2Md d’euros d’encours) et à 4,10% pour le Perp. Le chiffre d’affaires du Groupe a grimpé de 26% à 685M d’euros, la collecte nette de 363% à 231M d’euros et la marge de solvabilité de 4% avec un taux de couverture supérieur à 210% hors plus values latentes.

Les cotisations ont augmenté de 27%, dont 35% pour le fonds en euros et de 45% pour les unités de compte. Sur 5 ans, le fonds en euros a progressé de 22% et les différentes formules d’investissement allant de la plus sécurisée à la plus dynamique, ont augmenté respectivement de 33%, 50% et 60%. “Ces résultats ont été réalisés sans consommer de la PPB (provision pour participation aux bénéfices), qui a été dotée de 0,4 % et représente aujourd’hui 1,80% de l’encours. Je constate que nous avons réussi à avoir un fort développement tout en renforçant la solvabilité du groupe, ce qui est rare en période de crise“, affirme Gilles Ulrich, directeur général du Conservateur.

La stratégie d’investissement de long terme en période contra cyclique, poursuivie depuis plusieurs années, explique ces performances. La logique a été de lancer en 2009 un nouveau produit structuré à capital garanti, Conservateur Opportunités Actions, au moment où le CAC 40 était en bas de cycle à 2400 points, afin de faire profiter les clients des perspectives de hausse des marchés financiers, avec une limite à 10% de profit. “Aujourd’hui, avec un CAC 40 à 4300 points, nous ne croyons plus à une forte hausse boursière, aussi nous avons lancé fin 2013 Conservateur Opportunités Taux, indexé sur un taux européen CMS, car nous pensons qu’une remontée des taux est inévitable afin de sortir de la dette. Mais, si les taux ne remontent pas, les risques de perte pour les clients seront très faibles“, explique le directeur général.

Enfin, afin d’accompagner ce dynamisme, Le Conservateur, longtemps partisan de la discrétion, a décidé de sortir de sa réserve et de créer une nouvelle identité de marque en lançant une campagne de communication et de publicité télévisuelle (France 2, BFM TV, I>Télé..). Un moyen de mieux se faire connaître pour un Groupe dont le directeur ne cache pas ses velléités de croissance externe.

Crédit Photo : Extrait de la vidéo anniversaire du Conservateur