Assurance-vie : Axa fait un effort pour remonter ses taux

Axa annonce ces taux servis au titre de l’année 2010 en assurance-vie : à partir de 3,30% pour les fonds en euros, et un système de boni pour les multisupport. L’assureur porte ainsi à 4% le rendement maximum.

La rémunération des contrats d’assurance-vie Axa sera de 3,30% en 2010. « C’est le taux de base » confie Ghislaine Colella, directeur du marché de l’épargne individuelle chez Axa France, « mais nous avons voulu réaliser un effort supplémentaire ».

Ainsi, dans la veine de ce que le « Bonus Euro + » promettait, le taux servis peut être augmenter si le contrat respecte au moins l’un des deux critères. Avec une épargne supérieure à 50.000 euros ou au moins 25% d’unités de compte, l’épargne est valorisée de 0,15% supplémentaire. Si les deux conditions sont remplies, la revalorisation est de 0,70%, soit 0,30 point de plus que ce que prévoyait le « Bonus Euro + ».

Modèle pour 2011

Avec un taux de 4% (3,30 + 0,70), Axa se place clairement dans une bonne position alors que tous les indicateurs annoncent que les taux servis vont être revus à la baisse pour 2010, du fait notamment des taux longs très faibles et des marchés financiers instables.

Selon Axa, 78% de l’encours en assurance-vie est éligible au bonus de 0,15 ou 0,70%, ce qui est considérable. Surtout, Axa précise ne pas avoir eu recours aux provisions techniques pour tirer le taux vers le haut. L’effet du bonus a été mis en place en février et a remporté un grand succès « au delà de nos attentes » selon Ghislaine Colella, qui ne livre toutefois aucun chiffre.

La volonté de mettre en avant l’épargne pour l’année 2011 a poussé Axa à communiquer de façon assez précoce (seule la Maaf l’a déjà fait) et à booster le taux servi. « Nous voulions nous démarquer » enchérit Ghislaine Colella, « le système du bonus sera notre modèle pour 2011 ».
D’où l’importance de le mettre en avant. A ce titre une nouvelle campagne commencera le 2 janvier, toujours sur le thème d’une épargne bonifiée par les placements conséquents et la diversification.