Assurance retraite : Les contrats de particuliers freinent la chute du marché

Le marché de l’assurance retraite a baissé de 5% en 2011. Une chute amortie par les cotisations des particuliers, en hausse de 6% selon les chiffres de la FFSA.

A l’image d’un secteur frappé par la crise économique, l’assurance retraite a connu une année 2011 délicate, selon une bilan publié par la FFSA. Les cotisations se sont élevées à 9,1Mds d’euros, en baisse de 5% par rapport à 2010. Alors qu’ils tiennent 53% du marché, les contrats de retraite d’entreprises ont vu leur cotisations diminuer de 13%, tombant à 4,8Mds d’euros. Dans ce contexte morose, le segment des particuliers tire son épingle du jeu. Les primes y progressent de 6%, pour atteindre 4,3Mds d’euros.

Du côté des prestations, la situation reste stable. Comme en 2010, elles se sont élevées à 6,6Mds d’euros l’année dernière. Une stabilité à mettre au crédit de l’assurance de particuliers, en hausse de 15% en 2011 et qui affiche une croissance moyenne de 13% depuis 2002.

Une hausse inexorable ? Possible. Dans son rapport sur la Sécurité sociale, la Cour des comptes préconise un traitement de choc pour les retraités français. Au menu : la suppression de l’abattement de 10% sur les pensions dans le calcul de l’impôt sur le revenu, un relèvement du taux de CSG appliqué aux pensions ainsi que leur soumission aux cotisations d’assurance maladie.

Ces propositions, qui visent à réduire la dette sociale, ont été bien accueillis par le gouvernement : la question d’une plus forte participation des retraités à l’effort budgétaire « n’est pas taboue », a affirmé le ministre de l’économie et des finances, Pierre Moscovici. De quoi doper le marché de l’assurance retraite, qui serait le premier bénéficiare d’une fiscalisation accrue des pensions de retraites.