Allemagne : les assureurs militent pour le financement d’infrastructures

La fédération nationale des assureurs en Allemagne veut améliorer les conditions de financement des infrastructures. L’idée est de les encadrer pour les rendre plus accessibles. (Photo – Google Streetview)

De la même façon que les compagnies françaises, les sociétés d’assurances allemandes souhaitent davantage favoriser le financement d’infrastructures. La fédération allemande des assureurs (la GDV, pour Gesamtverband der Deutschen Versicherungswirtschaft), qui regroupe 470 entreprises, a ainsi publié le 25 août un véritable “position paper” plaidant en faveur de l’amélioration des conditions de financement des infrastructures.

L’objectif est de renforcer le dialogue entre les pouvoirs publics et les investisseurs potentiels de long terme comme les assureurs pour sécuriser ces financements, et poser des règles d’investissements “responsables” dans ce domaine.

Ainsi, la GDV souhaiterait notamment qu’un plan d’actions sur les années à venir soit réalisé avec les politiques concernant les différents projets d’infrastructure. Car les compagnies allemandes, qui capitalisent 1.395Mds d’euros d’encours de placements (1.940Mds d’euros pour les françaises) sont à l’affût d’investissements de long terme, du fait de leurs besoins de placements, en propre et pour l’assurance-vie, comme des exigences réglementaires de Solvabilité 2.

Outre les infrastructures (transport, télécommunications, construction, propreté), la GDV précise que les assureurs allemands visent particulièrement le financement de la production et de la distribution d’énergies renouvelables. Actuellement, moins de 1% du capital des compagnies allemandes est investi dans les infrastructures et les énergies renouvelables, un chiffre comparable à ce que font les français. Cet été, la FFSA et la GVD ont par ailleurs fait du développement du financement à long terme de l’économie un des fondements de leur coopération renforcée.

Pour les germanophones, le rapport de la GDV.