Actionnariat : Les fonds Sator et Palladio relançent leur offre de sauvetage de Fonsai

Les fonds italiens Sator et Palladio ont relancé vendredi leur offre de sauvetage de l’assureur italien en grande difficulté Fondiaria-SAI (FonSai), dont les termes ont été légèrement revus, alors que l’assureur est engagé dans un processus de fusion avec Unipol.

Les deux fonds, qui détiennent 8% de FonSai, ont indiqué dans un communiqué avoir envoyé au conseil d’administration de l’assureur leur offre qui prévoit une augmentation de capital de FonSai d’au moins 800M d’euros. Le montant de l’augmentation de capital est similaire à celui prévu dans le cadre de leur dernière offre présentée en mai mais les termes ont été revus.
Sator et Palladio proposent d’apporter 400M d’euros à travers une augmentation de capital réservée alors qu’ils comptaient injecter entre 300 et 400M d’euros dans le cadre de leur dernière offre. Les autres actionnaires de FonSai pourront de leur côté participer à une augmentation de capital d’« au moins » 400M d’euros. Fin février, la première offre de Sator et Palladio prévoyait l’injection de 450 M d’euros dans Premafin, holding qui contrôle FonSai.

Dans leur communiqué, les deux fonds, qui demandent à FonSai de se prononcer d’ici dix jours, estiment que leur offre est « meilleure pour les actionnaires actuels de FonSai » par rapport au projet de fusion avec l’assureur Unipol. Mais un accord définitif sur ce projet de fusion, soutenu par les banques créancières de FonSai, Mediobanca et UniCredit, devrait intervenir lundi.
Mercredi, Unipol a donné son accord au rapport d’échange de la fusion mais s’est en revanche opposé à une condition du projet proposé par FonSai qui prévoyait que les éventuelles plus-values tirées de la cession d’actifs immobiliers de FonSai soient réservées aux actionnaires de ce dernier.

Selon les termes du projet de fusion, les actionnaires d’Unipol disposeront d’une part de 61% du nouvel ensemble, ceux de FonSai de 27.45%, ceux de Milano Assicurazioni, assureur contrôlé par FonSai, de 10.7%, et ceux de Premafin de 0.85%.

Milan (Italie), 8 juin 2012 (AFP)