Accord : Axa signe un partenariat avec la Banque Mondiale sur l’assurance indicielle

Axa Corporate Solutions a annoncé jeudi 12 février, la signature d’un nouveau protocole d’accord avec le Programme Globale pour l’assurance Indicielle de la Banque Mondiale. 

Le groupe français Axa a annoncé la signature d’un accord entre sa filiale Axa Corporate Solutions et une filiale de la Banque Mondiale (le Programme Global pour l’Assurance Indicielle). Lancé en 2009, le projet a pour but de faciliter l’accès aux produits d’assurances pour les pays en voie de développement.

Une assurance indicielle

L’assurance indicielle est particulièrement adaptée aux économies émergentes pour plusieurs raisons. Une assurance indicielle est un contrat par lequel l’assureur accepte à l’avance de verser une somme déterminée à un assuré en cas de survenance d’un évènement précis, lui aussi déterminé à l’avance.

Un produit adapté aux économies émergentes

Dans les pays émergents les compagnies d’assurances rencontrent plusieurs problèmes. Elles sont souvent en manque de personnel mobilisable. Envoyer un expert d’assurance dans une zone difficile d’accès et où la situation peut se révéler dangereuse serait trop coûteux. Par ailleurs les démarches administratives apportent une réponse trop lente face aux besoins des assurés. Enfin l’assurance indicielle permet de faire une simple constatation de la survenance d’un évènement précis, qui déclenche à elle seule une indemnisation.

Par ailleurs, le communiqué précise « l’intérêt de ce type d’assurance pour les agriculteurs des pays en développement qui ne peuvent assumer les lourds coûts de gestion des sinistres qu’impliquent leurs faibles surfaces est évident : l’indemnisation se fait sur la seule base d’un critère météorologique, c’est-à-dire sans visite d’expert, ce qui limite considérablement les coûts de gestion et accélère le processus.”

La sécurité alimentaire des habitants des pays en développement est un immense défi. En effet, les agriculteurs y possèdent généralement de petites surfaces et donc de faibles revenus. Les marges financières qu’ils parviennent à dégager sont généralement insuffisantes pour souscrire une assurance et se protéger contre les aléas climatiques qui affectent leurs récoltes“, conclut le communiqué.

Des évènements climatiques favorables au développement de l’assurance indicielle

Selon Philippe Rocard, Directeur Général d’AXA Corporate Solutions indique : “Nous ouvrons ainsi de nouvelles perspectives, tant pour des millions de petits agriculteurs que pour tous les secteurs vulnérables au changement climatique. »

La succession d’évènements climatique met en évidence les secteurs directement affectés par cette dernière. Ainsi, toujours selon le communiqué d’Axa “environ un tiers du PIB des pays européens est ‘météo-sensible’.” Ainsi, les entreprises seraient de plus en plus nombreuses à avoir recours à ce produit. Pour les pays comme la France, l’Allemagne ou encore le Royaume-Uni une question se pose, pourquoi les assurés accepteraient-ils une assurance qui ne les couvre pas au plus juste ?

L’assureur Français cite plusieurs exemples : “AXA CS leur propose des solutions spécifiques pour chacune d’entre elles. Dans le secteur de la construction par exemple, le coulage du béton devient plus complexe et donc plus cher lorsque la température ambiante chute sous les 5°C. Dans le tourisme, une météo trop pluvieuse peut faire chuter de 20% la fréquentation d’un parc d’attractions. Dans le secteur agro-alimentaire, on estime que les 2/3 des produits commercialisés sont ‘météo-sensibles’. La consommation de bière a par exemple chuté de 15% au printemps 2012 à cause de faibles températures et de la pluie en France.

Axa répond partiellement à la question : “L’essor de l’assurance indicielle s’explique aussi par la révolution du Big Data couplée au développement de l’industrie spatiale. Les images issues des satellites placés en orbite sont capables d’atteindre une résolution de l’ordre de 250m en moyenne et jusqu’à 50 cm d’ici quelques années.” Ainsi le risque est analysé avant, en fonction des données récoltés et le montant des cotisations et de l’indemnisation est fixé dès le début en fonction de ce risque calculé.