Unocam : Les complémentaires refusent de s’engager sur les prothèses dentaires

Dentiste

L’Unocam (union des complémentaires) a refusé  mercredi de s’engager sur un meilleur remboursement des prothèses et de l’orthodontie pour les revenus modestes, tout en acceptant de signer un avenant à la convention des dentistes, selon une délibération adoptée par son  conseil.

A l’issue des négociations le 12 avril, l’assurance maladie avait proposé à la signature un avenant à la convention des dentistes et un protocole d’accord pour plafonner les tarifs des prothèses et de l’orthodontie.

Les complémentaires ont refusé de signer ce protocole visant à un meilleur remboursement des prothèses et de l’orthodontie pour les 3,5 millions de personnes éligibles à l’Aide à la complémentaire santé (ACS) qui ont des revenus modestes.

L’Unocam justifie son refus en évoquant une autre négociation prévue avec l’Etat sur les contrats pour les bénéficiaires de l’ACS. Il s’agissait pourtant là d’un des enjeux majeurs des négociations engagées début mars par l’assurance maladie qui proposait aux dentistes de faire un effort sur les prix et aux complémentaires de mieux rembourser ces soins.

Seule la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD, majoritaire) avait signé le protocole d’accord à l’issue des négociations. Mais, en l’absence de participation des complémentaires, le protocole a peu de chances d’être appliqué.

En revanche, les complémentaires ont accepté de signer l’avenant qui concerne la permanence des soins dentaires, le développement de la prévention chez les femmes enceintes, la revalorisation de l’acte de prévention (30 euros) ou l’augmentation de la consultation des chirurgiens-dentistes à 23
euros (contre 21 actuellement).

Dans sa délibération, l’Unocam précise qu’elle « sera signataire » de ce texte « même si celui-ci n’est pas à la hauteur des enjeux du secteur dentaire », tout en déplorant « la précipitation dans laquelle cette négociation s’est déroulée ».

Le texte a été signé le 16 avril par la CNSD. Un autre syndicat, la FSDL (Fédération des syndicats dentaires libéraux), a refusé de le signer, tandis qu’un troisième, l’UJCD (Union des jeunes chirurgiens dentistes), qui avait claqué la porte des négociations, prendra officiellement sa décision le 21
juin.

PARIS, 9 mai 2012 (AFP)