Titres : La Fed cède un portefeuille de 7Mds de dollars à Credit Suisse

La banque centrale des Etats-Unis (Fed) a annoncé jeudi avoir vendu à la banque helvétique Credit Suisse un portefeuille de titres d’une valeur nominale de 7Mds de dollars.
   
Il s’agit de titres adossés à des emprunts immobiliers dont la Réserve fédérale avait délesté l’assureur AIG à l’automne 2008, en pleine crise financière. La Fed ne précise pas le montant de la transaction mais affirme dans un communiqué qu’il est conforme à « l’intérêt public ».
   
Elle indique avoir préféré la proposition de Credit Suisse à trois autres offres, présentées par Barclays Capital, Fenner & Smith, et un consortium entre Goldman Sachs et Merrill Lynch (Bank of America).
   
La Fed avait refusé en mars une offre d’AIG, qui proposait de lui racheter l’intégralité encore en sa possession des titres hypothécaires qu’il lui avait transférés. Elle avait annoncé alors qu’elle les céderait progressivement sur les marchés afin d’obtenir le rendement le plus élevé possible.
   
Les titres ayant été apportés par AIG comme garantie en échange de liquidités dont l’assureur avait alors cruellement besoin, le produit de leur vente doit permettre de rembourser progressivement une des lignes de crédit accordées par la Fed à ce groupe.
   
Selon le dernier compte de bilan de la Fed avant la vente à Credit Suisse, AIG devait 6,1Mds de dollars de capital et 572M d’intérêt à la Réserve fédérale dans le cadre de cette facilité baptisée Maiden Lane II.
   
« La transaction réduit considérablement le portefeuille et le prêt Maiden Lane II, à un prix enviable », écrit sans plus de détail la Réserve fédérale.   

La banque centrale ajoute néanmoins qu’elle continuera de se délester du reste des titres en sa possession en gardant à l’idée d’en obtenir le meilleur prix possible.
   
A la date du 12 janvier, AIG devait encore 9,8Mds à la Fed au titre d’un autre prêt (Maiden Lane III).
   
AIG avait été sauvé d’une faillite qui s’annonçait imminente en septembre 2008 en étant nationalisé et en recevant de la Fed une ligne de crédit de 85Mds de dollars.
   
Compte tenu de l’évolution des marchés, la Fed devrait sortir de l’aventure AIG avec un bénéfice, mais cela est dû au fait que de plans de sauvetage en plans de restructuration de dette successifs, le Trésor américain en est venu à supporter l’essentiel du coût du sauvetage du groupe d’assurances.
   
Le ministère doit encore récupérer 50Mds de dollars sur les fonds mobilisés pour AIG. Il compte les récupérer en vendant les participations qu’il détient dans AIG et une de ses filiales, mais selon un rapport de la Cour des comptes (GAO), publié le 9 janvier, il ne parviendra jamais à recouvrer l’intégralité de sa mise.
   

Washington, 19 janvier 2012 (AFP)