Tests de résistance : Un sans fautes pour les banques françaises

Les groupe bancaires français BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et BPCE ont passé “avec succès” les tests de résistance élaborés par l’Autorité bancaire européenne (EBA), a annoncé vendredi le régulateur français.

Les quatre principales banques françaises, qui ont soumis leur bilan financier 2010 à un scénario de crise équivalent à deux années de récession “particulièrement sévère”, affichent un ratio moyen de “Core Tier 1” de 7,5%, soit un niveau de fonds propres durs “très supérieur” au seuil de 5% exigé par l’EBA, a indiqué l’Autorité de contrôle prudentiel.

“Ces bons résultats s’expliquent par une gestion rigoureuse des risques mais également par le modèle universel des banques françaises, dont la résilience a été prouvée pendant la crise” de 2009, s’est félicité le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, dans le communiqué.

  

Contrairement aux huit banques européennes qui ont échoué, les banques françaises n’auront donc pas besoin de renforcer leur capital, même dans l’hypothèse extrême d’une récession sévère, marquée par une forte hausse du chômage, une flambée de l’inflation et une violente dépréciation du dollar par rapport à l’euro.

M. Noyer a souligné que “les hypothèses de stress retenues par l’EBA étaient particulièrement dures” et avaient “été encore durcies ces dernières semaines”. Le scénario se fondait par exemple également sur l’hypothèse d’une chute vertigineuse des prix de l’immobilier résidentiel et commercial, que la France n’a jamais connue jusqu’à présent.

Avec AFP