Stratégie : Les objectifs de Swiss Life pour 2018

    L’assureur helvétique Swiss Life a dévoilé mercredi ses nouveaux objectifs financiers à l’occasion d’une journée dédiée aux investisseurs, visant notamment des économies supplémentaires de 100 millions de francs suisses d’ici 2018.

    Avec ces dernières, le groupe aura ainsi réduit ses coûts de plus de 600 millions de francs suisses (553 millions d’euros) entre 2008 et 2018, a-t-il indiqué dans un communiqué. Pour les trois prochaines années, le groupe entend mettre l’accent sur la qualité des revenus, en s’appuyant notamment sur l’épargne et les frais et commissions générés auprès de ses clients. Il a placé la barre pour la valeur des nouvelles affaires à 750 millions de francs suisses.

    Il mise également sur ses activités de gestion d’actifs, où il s’est dit en mesure de protéger sa marge d’intérêt malgré la pression des taux d’intérêt bas grâce à ses placements orientés vers le long terme. Il s’est fixé pour objectif de porter la masse sous gestion à 50 milliards de francs suisses. Fin décembre 2014, celle-ci se montait à 34 milliards.

    Le groupe prévoit par ailleurs d’augmenter les dividendes distribués à ses actionnaires. Sur les trois prochaines années, il va reverser plus de 1,5 milliard de francs suisses au niveau de la holding, l’objectif étant de verser entre 30 et 50% du bénéfice net à ses actionnaires.

    Dans un premier temps, la redistribution se situera probablement dans le bas de cette fourchette, a-t-il cependant précisé. Pour 2015, le conseil d’administration va proposer un dividende d’au moins 8 francs suisses par action, contre 6,50 francs suisses pour l’exercice précédent.

    Swiss Life entend enfin investir plus de 100 millions de francs suisses supplémentaires dans le conseil et la numérisation ainsi que “dans des initiatives favorisant la croissance organique”. L’assureur vise un rendement des fonds propres corrigé de 8 à 10%, a-t-il détaillé. “Les objectifs de Swiss Life semblent ambitieux mais sont réalistement atteignables”, a commenté Stefan Schuermann, analyste chez Vontobel, dans une note, pointant que l’équipe dirigeante avait déjà fait ses preuves sur ce front.

    Le groupe avait atteint ses objectifs pour 2015 plus tôt que prévu, notamment au niveau de la réduction des coûts. Les économies avaient déjà atteint 160 millions de francs suisses dès la fin de l’année 2014, alors que le groupe visait initialement une compression des coûts de 130 à 160 millions pour fin 2015.