Stratégie : La Maif prend le virage de la diversification

Ce vendredi 12 février, le groupe Maif présentait des éléments de résultats pour l’année 2015 et livrait ses perspectives pour 2016. Un exercice résolument tourné vers la diversification.

Sans donner le niveau de chiffres d’affaires ou du résultat net, la Maif a tout de même dévoilé des chiffres sur son sociétariat. 60.000 nouveaux ménages sont ainsi venus grossir le portefeuille de la mutuelle niortaise. Cette dernière affiche par ailleurs un taux de radiation inférieur à 2014 malgré la mise en place de la Loi Hamon, bien que le solde entrants/sortants sur le seul critère de la loi de consommation affiche un solde « légèrement négatif situé dans une fourchette de 500 à 1.000 contrats perdus », a indiqué Pascal Demurger, directeur général du groupe Maif.

Pascal Demurger et Dominique Mahé, sont par ailleurs revenus sur l’évolution de la gouvernance du groupe pour entrer dans les clous de Solvabilité 2. Les deux dirigeants effectifs ont vu leur projet de validé par l’Assemblée générale extraordinaire du 6 février dernier. Dominique Mahé devient président et Pascal Demurger directeur général

Autour des deux paires d’yeux, la Maif s’est par ailleurs réorganisée avec notamment les arrivées de Nelly Brossard et de Jean-Marc Willmann pour continuer d’appuyer sur l’innovation, le digital et le web. Le fonds Maif Avenir continuera de fonctionner à plein avec une trentaine de partenariats dans les tuyaux et plusieurs dossiers de prises de participation, sans oublier les levée de fonds éventuelles des acteurs avec laquelle la mutuelle niortaise s’est engagée.
Mais au-delà de cette continuité par rapport à 2015, 2016 marquera un tournant vers la diversification. San préciser les métiers assurantiels sur lesquels la Maif compte s’engager, la nomination de Thierry Couret à la tête des assurances de personnes dénote d’une volonté de sortir du dommages de particuliers pur et dur. De l’assurance-vie haut de gamme fait partie des projets évoqués.

Sur le dommage de nouveaux produits en MRH et en auto sont aussi en réflexion, voire en test comme l’offre de pay when you drive.