Solvabilité II : Les assureurs européens montent au créneau

Les assureurs européens s’alarment devant l’évolution du processus Solvabilité II. Dans une lettre adressée en fin de semaine dernière à Michel Barnier, ces derniers ont fait savoir au commissaire européen au Marché intérieur et aux Services que des changements importants doivent être apportés à la directive sous peine de conséquences graves pour le secteur.

Les membres du PEIF (Forum paneuropéen d’assurance), du CEA (Fédération européenne des assurances et de la réassurance), du Forum CFO et du Forum CRO, c’est à dire la quasi totalité de la grande famille des dirigeants de l’assurance en Europe, se sont unis sous la même bannière pour témoigner leur inquiétude quand à l’avancée de la directive Solvabilité II.

Dans un courrier adressé à Michel Barnier, commissaire européen au Marché intérieur et aux Services, ils craignent que « les options testées par le QIS 5 et les mesures d’exécution de Solvabilité II risquent d’impacter les assureurs dans leurs affaires à long terme […] avec des conséquences sur la disponibilité et l’abordabilité des produits d’assurance ». De fait, les assureurs européens s’inquiètent d’une instabilité financière au détriment du consommateur.

« Il est de la plus haute importance que les objectifs fixés pour Solvabilité II et les principes énoncés dans la directive-cadre soient atteints : à savoir la création d’une approche économique fondée sur le risque » précise la missive. « Il est absolument impératif que des changements soient apportés à l’approche trop prudente adoptée dans plusieurs domaines de l’actuel texte de niveau 2 », poursuivent les signataires.

L’industrie au cœur du débat

Dans leur lettre, les assureurs européens affirment également que « les préoccupations réelles et valables de l’industrie ont été largement ignorées ou restent sans réponse ». Ils demandent notamment un « respect de l’approche économique » et souhaitent « des mesures transitoires appropriées pour éviter la désorganisation du marché, en particulier sur les provisions techniques ». Les enjeux sont donc élevés et le temps est compté. L’assurance européenne craint, en cas d’échec de la mise en place de la directive, des « conséquences pour une industrie qui représente une composante importante de l’économie de l’UE ».

Enfin, les signataires européens encouragent les différents groupes de travail crées par EIOPA (L’autorité européenne de régulation du marché de l’assurance) « de proposer des solutions efficaces qui répondent à ces préoccupations, et de le faire avant l’été 2011 », en sachant que la date de mise en œuvre de Solvabilité II est le 1er Janvier 2013.