Scandale / Munich Re : Prostituées pour assureurs « méritants », Ergo s’enfonce

L’affaire dite des bains de Budapest, soirée organisée par une filiale d’Ergo à ses collaborateurs, s’est répétée à plusieurs reprises, selon le journal Handelsblatt. Ce qui ne manquera pas d’entacher un peu plus l’image de la maison mère Munich Re.

Ce n’était pas un one shoot. La filiale de l’assureur allemand Ergo, HMI, épinglée en 2011 pour avoir organisé un séjour avec une vingtaine de prostituées, n’en était pas à son coup d’essai, contrairement à ce qu’assurait Ergo.

Pour rappel, ces vacances de l’amour avaient été organisées dans des thermes de Budapest en 2007. Elles venaient récompenser des courtiers cités, à n’en pas douter, comme « méritants ».

Sauf que contrairement à ce qu’avait déclaré Ergo, ce séjour n’était pas « un cas unique ». Les responsables de la filiale avaient  organisé trois séjours semblables en Jamaïque entre 2009 et 2011, selon le journal qui publie des extraits d’une enquête interne de l’entreprise.

Poète, l’assureur avait aussi facturé une soirée à Majorque en 2005 pour un montant 2.428 euros en « frais de bouche ». Un porte-parole d’Ergo interrogé par le journal s’est refusé de comparer les voyages à Majorque et en Jamaïque à celui de Budapest. Mais peut-être était-il seulement déçu par la qualité de la prestation.