Santé : Syndicats et patronat se sont entendus sur la complémentaire santé pour tous les salariés

Vendredi 11 janvier en fin de soirée, syndicats de salariés et du patronat ont signé le texte d’accord sur la réforme de l’emploi visant, entres autres, à faire bénéficier chaque salarié d’une complémentaire santé co-financée par leur entreprise.

Une complémentaire santé pour tous, François Hollande l’a voulue et il est en passe d’avoir ce qu’il désirait. En débat depuis octobre 2012, les syndicats (CFDT, CFTC, FO et CFE CGC) ainsi que le patronat (Medef, CGPME et UPA)  ont finalement trouvé un accord, vendredi soir 11 janvier, à l’issue de deux jours intenses de discussions, sur la réforme pour la sécurisation de l’emploi. L’une des mesures majeures de ce compromis : une complémentaire santé pour tous en entreprise d’ici à 2016. En effet, cette disposition poussée par le medef et la CFDT prévoit que les branches professionnelles doivent ouvrir d’ici au 1er avril 2013 des négociations sur la complémentaire santé.

En cas d’accord il était prévu initialement que les entreprises pourraient choisir le ou les organismes assureurs de leur choix, mutuelle, IP, ou compagnie d’assurance… Une disposition à laquelle s’opposait vivement l’UPA. Il a donc été rajouté à la version du texte validée la possibilité pour les partenaires sociaux de la branche de « définir […] les contributions dédiées au financement de l’objectif de solidarité, notamment pour l’action sociale et la constitution de droits non contributifs » pour contenter l’UPA. Si d’ici 2016 les entreprises  n’ont pas trouvé d’accord de branches, elles devront proposer une couverture santé à minima. Le Medef prévoit que cette généralisation coutera environ plus de 3 milliards d’euros aux entreprises.