Santé : Les ventes de génériques rebondissent grâce à un taux de substitution de 84%

 La Cnam et le lobby du générique sont satisfaits : les ventes sont reparties à la hausse en 2012 grâce à la relance de la mesure « Tiers payant contre génériques ».

Les ventes en France de médicaments génériques ont crû de 9,5% en volume, en 2012, marquant une reprise de la progression après la baisse de 2011, a annoncé mardi le Gemme (Générique même médicament), qui regroupe les professionnels du secteur.

 Les fabricants ont vendu 675M de boîtes de médicaments génériques, contre 614M en 2011, explique le Gemme , une progression qui « permettra à ce marché de représenter 26,66% du marché pharmaceutique remboursable».

 26,6% de part de marché

Selon les industriels, cette croissance « résulte essentiellement de l’atteinte d’un taux de substitution élevé » entre médicaments de marque et génériques. Interrogé par l’AFP, la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a indiqué mardi que le taux de substition atteignait 83,7% au 2 janvier.

La Cnam, qui s’était alarmée au printemps de la baisse de la consommation de ce type de médicaments, avait affiché sa volonté d’inverser la tendance, se fixant pour objectif un taux de substitution de 85% fin 2012.

84% de taux de substitution

« Depuis le mois de juin, grâce à l’action des pharmaciens dans le cadre de la nouvelle convention et de la relance de la mesure – Tiers payant contre Génériques – 12 points de substitution ont été regagnés », explique Pascal Brière, Président du Gemme, cité dans le communiqué.

 La baisse du marché des génériques s’était en effet poursuivie au cours des cinq premiers mois de 2012, avec un point bas atteint en mai, avec seulement 66% de substitution.

 Les ventes de génériques sont reparties depuis juin avec la mise en place d’une politique de relance, traduite dans la nouvelle version du programme « tiers payant contre générique », qui lie le bénéfice du tiers payant à l’achat de médicaments génériques.

 Le Gemme chiffre à 200 millions d’euros les « économies supplémentaires pour l’Assurance maladie obligatoire pour le second semestre 2012 ».