Santé : Les négociations visant à encadrer les dépassements d’honoraires reprennent

Alors qu’aucun accord n’a été trouvé lors de l’ultime nuit de négociations sur les dépassements d’honoraires, ce mardi 23 octobre, Marisol Touraine a demandé à l’Assurance maladie, l’Unocam et les syndicats de médecins de se remettre autour de la table des négociations cet après-midi.

Les négociations sur les dépassements d’honoraires des médecins c’est un peu l’histoire sans fin. Ce midi, vers 13 heures, nous apprenions qu’après des heures de discussions, l’Assurance maladie, l’Unocam et les syndicats de médecins n’avaient finalement pas réussi à trouver un accord pour encadrer les dépassements d’honoraires. Les négociations ont pris fin ce mardi 23 octobre en fin de matinée, après une nuit de pourparlers.

Le texte issu de la dernière séance de négociations devait être soumis à la signature, a déclaré M.Van Roekeghem à l’AFP, en précisant que l’assurance maladie était allée « au bout de ce qu’elle pouvait proposer ». M. van Roekeghem a dit avoir « décidé en concertation avec le gouvernement d’arrêter le texte de la négociation et donc de le soumettre maintenant à l’avis des différentes parties concernées ».« Nous avons négocié depuis maintenant de très nombreuses heures, il y a un moment où il faut savoir arrêter une négociation. Je crois que le moment est maintenant venu », a-t-il poursuivi.

Oui mais voilà, les acteurs de cette longue, trop longue négociation, ont dû se remettre à table sous l’ordre de Marisol Touraine, la ministre de la Santé.

Quelques minutes plus tôt, le président du premier syndicat de médecins libéraux (CSMF), Michel Chassang, a dit avoir négocié dans des conditions « absolument épouvantables »: « cela fait beaucoup trop de temps, on est évidemment fatigués ». « Au bout de tout ce temps, on n’a pas trouvé un accord parce qu’on a eu des interlocuteurs qui n’ont pas joué le jeu. On a demandé aux médecins de faire tous les efforts et, en face, on a des complémentaires absolument pas prêtes à investir », a-t-il ajouté.

M. Chassang doit présenter mercredi le texte à ses instances mais « ne vous attendez pas à une réponse positive », a-t-il prévenu.

La Mutualité Française s’exprime

La Mutualité Française quant à elle, a pris le soin de publier un communiqué de presse, mardi en début d’après-midi, où elle enfonce encore un peu plus le clou, en écrivant : « la Mutualité française rappelle que le seul enjeu de la négociation sur les dépassements d’honoraires est l’accès aux soins de tous les Français. Il s’agit de mettre fin à une dérive à l’œuvre depuis 30 ans qui a peu à peu miné les remboursements de l’assurance maladie et mis en péril l’accès aux mutuelles et aux soins. » Le président de la Mutualité Française, Etienne Caniard, a lui estimé que le texte proposé et qui va être soumis aux instances de la Mutualité Française peut être de nature à inverser cette tendance.
Le communiqué de la Mutualité Française souligne que « les mutuelles se sont engagées avec les autres complémentaires à abonder le tarif opposable à hauteur de 150M d’euros afin de rendre attractif le contrat d’accès aux soins prévu par cet accord. Elles  assumeront leurs responsabilités en accompagnant cet accord et en privilégiant les remboursements vers les médecins s’engageant dans le contrat d’accès aux soins. »

Les rebondissements dans ce dossier sont donc loin d’être finis.