Santé: Ces mutuelles et assureurs qui veulent faire ANI-ANI avec les IP

Avec l’ANI et ses désignations de branche qui planent sur le marché de la santé, il fleure bon se rapprocher des IP. Alors que la Macif s’est associée à AG2R La Mondiale il y a deux ans, Swiss Life pense de son côté à s’approcher d’une des IP.

L’ANI et son article 1er sur la généralisation de la complémentaire santé va bouleverser le paysage de l’assurance santé dans les années à venir. Avec le transfert des portefeuilles de l’individuel vers le collectif et les clauses de désignation que craignent beaucoup d’acteurs, le marché va connaitre une petite révolution. Certains, même s’ils ne sont pas les plus avantagés sur le secteur du collectif, ont trouvé la parade pour, tout de même sortir gagnant de cette bataille.

La Macif, par exemple, a un coup d’avance sur ses concurrents. Il y a deux ans, la mutuelle d’assurance a  signé un partenariat de distribution avec l’IP AG2R La Mondiale sur ses contrats santé et prévoyance. Une collaboration qui lui donne aujourd’hui une belle position dans les accords de branche à venir. S’associer à un spécialiste de la prévoyance collective était bien senti. ” Je ne suis ni optimiste, ni pessimiste concernant cet ANI et son article 1 sur la complémentaire santé pour tous les salariés“, a affirmé Gérard Andreck, président de la Macif, ce matin du 9 avril, lors d’une conférence débat organisée par ITN et Aneo. “La Macif n’est pas un acteur majeur de la complémentaire santé, il faut le dire très clairement mais nous travaillons évidemment à anticiper les changements. Avec notre partenaire qui est AG2R La Mondiale nous ne sommes pas dans un état de panique“.

Pour passer le cap de cet ANI sans trop de chahuts, l’heure est donc plus que jamais aux petits arrangements entre amis. Et comme pour la Macif, il n’est pas impossible de voir dans les mois à venir des mutuelles ou des assureurs pactiser avec des IP, qui, comme certains pensent auront plus de chance de remporter des contrats collectifs dans les désignations de branches.

“Je suis prêt à collaborer avec elles

Charles Relecom, PDG de Swiss Life, a admis lors d’une rencontre avec l’association nationale des journalistes de l’assurance (Anja) penser à un tel partenariat. “Jusqu’à maintenant nous avions très peu de contacts avec les IP. Aujourd’hui, je pense que nous sommes plus visibles et que nous sommes susceptibles de retenir leur attention. Nous avons des atouts qui font que certaines auraient intérêt à venir nous voir. Nous sommes très clairement dans une démarche pro-active.Je suis prêt à collaborer avec elles“.

Alors que certains criaient au loup il y a encore quelques semaines, d’autres se sont donc décidés à créer des alliances. A la guerre comme à la guerre et sur le champ de bataille c’est bien connu la tactique l’emporte toujours.

(Avec BM)