Risk Management : Un lien évident entre gestion des risques et performance des entreprises

À l’occasion de son congrès annuel, qui se tient les 22 et 23 octobre à Versailles, la Fédération européenne des associations de risques management (FERMA) divulguait les résultats de sa dernière enquête.

Il existe une évidente corrélation entre la maturité des processus de gestion des risques et l’amélioration durable de la performance des entreprises : c’est l’un des principaux enseignements de la dernière étude menée par Ferma, en coopération avec ses partenaires, AXA Corporate Solutions et Ernst & Young. Ces résultats étaient divulgués le 22 octobre, en introduction de la sixième édition du rendez-vous annuel de la fédération, qui se poursuit le 23 octobre au Palais des Congrès de Versailles.

L’enquête montre notamment que les organisations les plus matures en termes de risk management, affichent le plus fort niveau de croissance au cours des cinq dernières années. « Nous avons depuis longtemps pris conscience qu’une gestion des risques efficace contribuait à un développement durable de la croissance. Grâce aux résultats de cette étude, nous en avons maintenant la preuve, souligne Jorge Luzzi, président de FERMA. Ce constat est particulièrement important, notamment au vu des pressions qui pèsent sur les résultats de l’entreprise depuis quelques années. »

Dans ce contexte économique et financier morose, les directions sont plus que jamais en demande d’informations sur les risques, selon 46% des 800 répondants. Dans 53% des entreprises qui disposent d’un risk management mature, la fonction relève désormais du conseil d’administration ou d’un haut dirigeant. Toutefois, l’étude met en lumière qu’il reste encore du chemin à parcourir pour que les entreprises européennes intègrent pleinement la huitième directive.

S’investir sur le long terme avec des partenaires robustes

Lorsqu’il s’agit du marché de l’assurance, lui aussi aux proies à un climat délicat, les entreprises européennes disent privilégier les « relations durables » avec des « partenaires stables ». Elles ne cherchent pas à augmenter le risk transfert (17%), mais souhaitent s’investir sur le long terme (40%), cela avec des partenaires dits « robustes » (32%). Plus de la moitié (57% des sociétés interrogées) déclarent avoir renforcé leurs activités de prévention des pertes.

Le message des répondants aux assureurs est donc clair : sans cesser d’améliorer l’efficacité des solutions, n’oubliez pas non plus l’innovation ! Ils recherchent une plus grande efficacité dans le processus de règlement des sinistres (43%), des polices plus adaptées (36%) et une couverture innovante (30%). En revanche, l’accroissement de la capacité (14%) et de la couverture géographique (12%) ne représentent pas une réelle priorité pour les personnes interrogées, sans doute en raison de la résilience du marché qui a fait suite aux pertes catastrophiques de 2011.

« L’enquête du FERMA nous semble être une photographie fidèle et complète de l’état actuel du risk management en Europe, indique Jorge Luzzi. Aussi ces résultats sont-ils précieux. Et il constituent une base de données capitales pour définir nos actions à venir. »