RH : Optimisme affiché par les cadres du secteur pour leur carrière

L’optimisme est de rigueur chez les cadres de l’assurance : satisfaits de leurs conditions de travail, se sentant reconnus, ils affichent une solide confiance dans leurs perspectives professionnelles au sein d’un secteur qu’ils sont peu nombreux à avoir envie de quitter.

Ce portrait, en rupture avec la morosité ambiante, est celui qui ressort de la première édition du baromètre mis en place par Michael Page pour sonder l’état d’esprit et le niveau de satisfaction des cadres de l’assurance.

« Le secteur de l’assurance, tiré par les grandes compagnies, a toujours été attentif au bien-être et à l’évolution de ses salariés, et ils le lui rendent bien. L’optimisme dont font preuve les cadres qui ont répondu à notre enquête est totalement fondé : dans un contexte général maussade, l’assurance se porte bien et, en outre, n’a pas cessé de recruter. Ceux qui ont envie de bouger pour évoluer le font d’autant plus facilement qu’ils sentent que le marché est actif », commente Pierre-Emmanuel Dupil, Directeur Général de Michael Page France.

Des cadres motivés et bien dans leur peau

Déclarant majoritairement travailler dans de bonnes conditions (72%), dans une bonne ambiance (68%) et estimant que la qualité de leur travail est reconnue (64%), 71% des cadres interrogés se disent motivés. Les salariés qui considèrent que leur employeur contribue à leur développement professionnel sont plus nombreux dans les compagnies (54%) que dans les autres types d’établissements (48%). Ils semblent également moins subir le stress que leurs confrères (74% contre 83%).

Prêts à bouger, notamment pour une meilleure rémunération

Tous types d’activités confondus, les cadres du secteur sont cependant 42% à juger que leur rémunération n’est pas à la hauteur de leurs compétences. Cette perception se retrouve logiquement dans les critères qu’ils privilégieraient s’ils devaient changer de poste. Si 72% citent la mission et les responsabilités liés au poste, ils sont 71% à citer la rémunération, bien avant les perspectives offertes par le poste (43%) et sa localisation géographique (33%). 3 cadres sur 4 se déclarent néanmoins prêts à déménager pour saisir une opportunité professionnelle, y compris à l’étranger pour 37% d’entre eux.

Un fort attachement à leur secteur

89% des cadres de l’assurance ont une image positive du secteur, qu’ils jugent à la fois dynamique et responsable. « Ce score est nettement plus élevé que celui observé dans d’autres secteurs, en particulier la banque (69%) dont les difficultés de ces dernières années ont fortement dégradé l’image, y compris aux yeux de ceux qui y travaillent. Les cadres de l’assurance ont au contraire le sentiment d’être partie prenante d’un secteur incontournable de l’économie et qui contribue à compenser les dysfonctionnements de la société », souligne Pierre-Emmanuel Dupil.

Cette vision les rend optimistes quant à l’évolution du marché de l’emploi dans l’assurance : 69% se déclarent confiants ou très confiants et 62% se disent à l’écoute du marché de façon active. Ayant envie d’évoluer, ils ne sont que 6% à vouloir quitter le monde de l’assurance.