Résultats T3 2013 : Baisse du bénéfice sous le coup de dépréciations pour KBC

Le bancassureur belge KBC a enregistré au troisième trimestre un bénéfice net de 272M d’euros, réduit de près de moitié par rapport à la même période de 2012, en raison notamment de réduction de valeurs liées à des désinvestissements et des risques crédit, a-t-il annoncé jeudi.

Ce résultat est inférieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur un résultat net de 350M d’euros au troisième trimestre, selon un consensus publié par le groupe sur son site.

Le groupe a enregistré des revenus nets en baisse de 9,3% à 1,772Md d’euros contre 1,954Md sur la même période de 2012. A 272M d’euros, le résultat net a diminué de 48,8% sur un an: il avait atteint 531M au troisième trimestre 2012.

Cette forte baisse s’explique par “l’incidence des activités legacy” du groupe, explique le communiqué, notamment son exposition aux CDO, des obligations dérivées de certains crédits dont le portefeuille a fortement pénalisé le groupe au cours des exercices précédents.

Il note aussi l’incidence des réductions de valeur liées à des désinvestissements, concernant en particulier la banque slovène NLB, KBC Banka en Serbie et la Banque diamantaire anversoise en Belgique, explique le groupe. “Tout ceci, conjugué à la décote d’un prêt d’actionnaire transféré et à d’autres éléments de moindre importance, s’est traduit par un résultat net largement inférieur au résultat net ajusté“, souligne le patron du groupe, Johan Thijs, dans le communiqué.

Le résultat net ajusté s’élève à 457M d’euros sur le trimestre, en repli de 22,5%. Le groupe a aussi enregistré des dépréciations liées à des portefeuilles de crédits, en particulier en Irlande, à hauteur de 98M d’euros. En raison notamment du prochain examen de la qualité des actifs des banques européennes en 2014, “nous réévaluons notre portefeuille de crédits en prêtant une attention particulière au portefeuille irlandais“, explique Johan Thijs.

Le groupe s’attend dans ce pays à des reclassifications de prêts hypothécaires et à une reprise plus lente que prévu du secteur des PME. Dans cette perspective, il anticipe des réductions de valeur de 775M d’euros en Irlande au quatrième trimestre. Au troisième trimestre, la division “marchés internationaux” du groupe, dont fait partie l’Irlande, a enregistré une perte nette de 12M d’euros, en amélioration par rapport à la perte moyenne de 42M sur les quatre trimestres précédents.

Au rang des bonnes nouvelles, la division Belgique “dégage un résultat net de 391M d’euros, supérieur à la moyenne de 358M des quatre trimestres précédents“, souligne Johan Thijs. De même, le résultat net de la division République Tchèque ressort à 157M d’euros, dépassant la moyenne de 135M d’euros des quatre trimestres précédents.

Ces résultats nous confortent dans l’idée que le coeur de notre activité est la bancassurance en Belgique, en République Tchèque et dans certains pays d’Europe centrale et de l’Est“, conclut-il. Le groupe souligne par ailleurs que sa position de liquidité “demeure très solide” et que sa position de capital “est restée solide avec un ratio Tier 1 de 15,8%“.

Sur neuf mois, le résultat net s’élève à 1,309Md d’euros, bien meilleur que les 372M enregistrés sur la même période un an plus tôt pour un chiffre d’affaires comparable (5,79Mds d’euros sur les neuf premiers mois de 2013 contre 5,88Mds un an plus tôt). Le groupe ne communique pas de prévision chiffrée pour l’ensemble de l’exercice.

Bruxelles, 14 novembre 2013 (AFP)