Résultats T1 : L’Asie tire les résultats d’Ageas

L’assureur belge Ageas a bien démarré l’année avec un bénéfice net de 293 millions d’euros au premier trimestre 2013, qui lui a permis d’effacer une perte de 84 millions d’euros enregistrée un an plus tôt, notamment grâce à de bonnes performances en Asie.

Dans son coeur de métier, l’assurance, le groupe a enregistré un bénéfice de 157 millions d’euros, à comparer avec un bénéfice de 155 millions un an plus tôt.

Cette quasi-stabilité masque toutefois des disparités: le bénéfice net du groupe a fondu dans la partie vie, à 108 millions d’euros (-14%), en raison de résultats moins bons que prévu en Belgique et en Asie, mais il a progressé dans l’assurance non-vie, à 45,5 millions d’euros, soit une hausse de 74%.

La performance de l’assurance non-vie est d’autant plus encourageante que le premier trimestre est “traditionnellement affecté par les conditions hivernales”, souligne Ageas dans son communiqué.

Les encaissements bruts de prime ont eux augmenté de 20% à 6,8 milliards d’euros, grâce à la croissance en Asie. “L’année 2013 a bien débuté avec un bénéfice net de l’assurance globalement en ligne avec celui du dernier exercice. L’encaissement trimestriel record proche de 7 milliards d’euros est notamment imputable à d’excellentes ventes en Asie. La part d’Ageas dans l’encaissement a franchi pour la première fois le seuil de 3 milliards d’euros”, a réagi Bart de Smet, patron d’Ageas.

La société Ageas est l’héritière du bancassureur belgo-néerlandais Fortis, démantelé durant la crise financière et dont elle a récupéré un portefeuille d’actifs douteux à la valeur très volatile.