Résultats T1 : Bénéfice en baisse de 31% pour AIG

    Le bénéfice d’AIG est en chute de 31% à 2,2Mds de dollars, du fait de la comparaison avec 2012 principalement.

    L’assureur américain AIG a annoncé jeudi un bénéfice net part du groupe en chute de 31% sur un an à 2,2Mds de dollars à cause d’un effet de comparaison défavorable avec 2012, quand les comptes du groupe avaient été gonflés par des cessions, notamment celle d’AIA.

    Par action, le bénéfice ajusté est ressorti à 1,34 dollar alors que les analystes tablaient sur 87 cents seulement. Le premier trimestre 2012 incluait 3,3Mds de dollars de bénéfices avant impôts provenant de la vente de l’ex-filiale internationale AIA et de participations dans les véhicules d’investissements spéciaux Maiden Lane II et III, issus de la crise financière et liquidés l’an dernier.

    Le chiffre d’affaires du premier trimestre est ressorti à 15,9Mds de dollars, en baisse de 9,1% sur un an. “Nous sommes satisfaits de ces résultats et comptons continuer à bâtir sur ces succès“, a commenté le directeur général Bob Benmosche dans le communiqué du groupe. Les encaissements de primes d’assurances de la division de dommages ont reculé de 1,5% sur un an à 8,56Mds de dollars alors que les analystes tablaient sur 8,64Mds. Le bénéfice opérationnel de cette division a toutefois bondi de 52,3% à 1,59Md de dollars grâce à une baisse de dépenses d’acquisitions et à une hausse des revenus d’investissements, entre autres.

    Une année d’amélioration des “fondamentaux

    La division d’assurance-vie et retraite a pour sa part vu ses primes augmenter de 0,9% et les tarifs d’assurance progresser de 5%. Le bénéfice opérationnel a gagné 6,4% à 1,39Md de dollars. Les activités d’assurance de prêts immobiliers ont pour leur part dégagé un bénéfice opérationnel de 41M de dollars contre 8M un an plus tôt.

    La priorité d’AIG cette année est de “d’améliorer les fondamentaux opérationnels et de réduire nos coûts“, a poursuivi Bob Benmosche, ce qui peut passer par “abaisser le coût du capital, réviser nos systèmes, nous concentrer sur certaines activités ou régions qui sont logiques pour notre entreprise, réduire les dépenses et améliorer l’efficience“.

    Nous avons déjà réduit nos activités centrales à l’assurance et aux services de retraite, et nous voyons du potentiel pour plus de réductions de coûts car nous cherchons à alléger notre structure d’entreprise“, a-t-il ajouté.

    New York, 2 mai 2013 (AFP)