Résultats Swiss Re: bénéfice annuel en forte hausse quoiqu’inférieur aux prévisions

Le réassureur helvétique Swiss Re a dégagé l’année dernière un bénéfice net en forte hausse de 74%, mais affecté par des catastrophes naturelles et inférieur aux prévisions des analystes, a-t-il annoncé jeudi.

Le numéro deux mondial du secteur a réalisé l’année dernière un profit net de 863M de dollars (635,8M d’euros), après 496M de dollars en 2009, a-t-il précisé dans un communiqué. Bien qu’en forte hausse, ces résultats sont cependant largement inférieurs aux 1,2Mds de dollars anticipés par les analystes interrogés par l’agence financière AWP.

Si l’on exclut l’impact d’environ 1,4Mds de dollars du remboursement anticipé de la participation de Berkshire Hathaway dans Swiss Re, ce dernier a enregistré un bénéfice net de 2,3Mds.

Le groupe diversifié Berkshire Hathaway du milliardaire américain Warren Buffett, qui détenait plus de 20% du réassureur, était monté en 2008 au capital de Swiss Re, alors que ce dernier avait souffert de ses investissements dans des produits toxiques lors de la crise financière.

Sur l’année écoulée, les primes brutes ont baissé de 13% à 19,7Mds de dollars sur la période, tandis que le ratio combiné (rapport de frais de gestion et du coût des sinistres sur le total des primes encaissées) s’est dégradé de 5,6 points à 93,9% dans l’assurance dommage.

Le groupe zurichois, qui prévoit de se réorganiser en holding, a souffert des nombreuses catastrophes naturelles qui ont émaillé 2010 et se sont traduites au total par des charges nettes de 1,2Mds de dollars, alors que Swiss Re n’anticipait que 900M de dégâts.

Les inondations dans la région du Queensland en Australie ont ainsi coûté 100M de dollars à la fin du quatrième trimestre et le groupe anticipe 225M de dégâts supplémentaires au premier trimestre, auxquels s’ajoutent environ 100M du cyclone Yasi.

Le réassureur a indiqué avoir bien démarré la nouvelle année, le renouvellement des primes en janvier ayant été « très réussi ». Pour les cinq prochaines années, le groupe table sur une croissance de 10% en moyenne annuelle du bénéfice par action, contre un bond de 77% en 2010, a souligné Swiss Re.

Le réassureur va proposer à ses actionnaires un dividende en forte hausse à 2,75 francs suisses par action, contre 1 franc en 2009. A la Bourse suisse, le titre Swiss Re reculait de 1,70% à 55,05 francs suisses, dans un marché en hausse de 0,11% à 08H17 GMT.

Si les résultats n’ont pas été conformes aux prévisions, le dividende « solide » devrait satisfaire les investisseurs, ont estimé les analystes de la banque Vontobel, soulignant que les nouveaux objectifs du groupe étaient « réalistes ».

Zurich (Suisse), 17 février 2011 (AFP)