Résultats / Prévisions : Sferen présente ses premiers résultats et parle de l’avenir

En juin 2010, la Sgam Sferen qui regroupe la Macif, la Maif et la Matmut était officiellement lancée. Un an après, elle a publié ses premiers résultats et présenté ses travaux en matière d’achats.

Un an après une première conférence de presse qui regroupait les trois mutuelles fondatrices, Sferen a présenté lundi 4 juillet des résultats combinés.
Comme le présente la vidéo ci-dessous (pardonnez-nous le son de mauvaise qualité du à un problème technique), Paul Le Bihan, directeur général en poste depuis le mois de septembre a annoncé un chiffre d’affaires de 11,1Mds d’euros et un résultat net négatif de -4,8M d’euros.

 

 

 

 

 

 

Sans la taxe sur la réserve de capitalisation dont le montant atteint pour les trois mutuelles 83,1M d’euros, la Sgam Sferen réaliserait un résultat net de 78,3M d’euros.
En dommages, l’activité a été impactée par les catastrophes naturelles, dégradant le ratio combiné notamment à 104,4% contre 101,9% hors événements exceptionnels.

Économies sur les achats

Mais comme le rappelle le directeur général, « Sferen est au service des affiliées » et n’ira pas chercher une première place qui lui revient pourtant en nombre de sociétaires couverts (11 millions contre 10,6 millions chez Covéa).
Le but de Sferen est de rendre les mutuelles affiliées « plus compétitives » bien qu’elles restent « concurrentes » de l’aveu même de son président Roger Belot, également président de la Maif.

Faire des économies, pour Sferen, c’est tout d’abord « organiser la massification » des achats, et notamment des achats hors assurances.
La Sgam devrait faire économiser à ses affiliées sur ce plan là 3 à 4M d’euros et s’attend à faire mieux en 2011. Les coûts sur lesquels travaillent Sferen sont de l’ordre de 400 à 500M d’euros. Les économies à réaliser ne sont pas clairement dévoilées, mais les espoirs de coupes « significatives » selon Roger Belot sont bien réels. En 2011, Sferen a géré l’achat d’espaces publicitaires pour la téélvision pour les trois mutuelles par exemple. « La démarche est bien acceptée par les fournisseurs » a ajouté Paul Le Bihan.

Effet de taille

L’autre sujet d’importance sont les achats en lien avec l’assurance, notamment sur la réparation auto. Le budget que les mutuelles consacrent à cette ligne dépasse le milliard d’euros et il semblerait que la Sgam soit proche d’annoncer quelque chose. Preuve que l’achat d’assurance est un point important, Sferen va recruter, à partir du premier septembre un directeur des achats en la personne de Pascal Chaillié.

Dernier chantier avancé, la réassurance a permis de réaliser quelques traités notamment sur les risques climatiques, l’individuelle accident ou la responsabilité civile.

Reste que Sferen, qui doit compter avec la Macif, la Maif et la Matmut pour mettre en forme des projets, se développe doucement, dans un modèle à part. Au service des affiliées, dans le respect des conditions sociales de chaque entité, la Sgam avance peu à peu vers une structure d’économies, avant tout.