Résultats / Groupama SA : Hausse du bénéfice net 1S malgré la crise grecque

Le bénéfice net de Groupama SA a atteint 147M d’euros au premier semestre 2011, en hausse de 16%.

L’assureur mutualiste affiche ce résultat « encourageant » malgré sa participation au plan d’aide à la Grèce, pour une charge nette de 84M d’euros. La marge de solvabilité du groupe reste stable à 130%.

Lors de la présentation de ces résultats jeudi 4 août, « la solidité du groupe » a été mise en avant, compte tenu du contexte économique et financier « difficile », selon les termes de Christian Collin, directeur général finances et risques, rapportés par l’AFP.

En première ligne, c’est l’exposition à la dette grecque qui est concernée. Une exposition nette de 540M d’euros pour Groupama SA. Le groupe a décidé participer au plan de soutien de la Grèce.« Nous avons ainsi provisionné 21% des obligations grecques qui arrivent à maturité en 2020 et dans les années antérieures à 2020 », a déclaré Christian Collin dans une interview vidéo à Euro Business Media.

Une charge nette de 84M d’euros

Soit une charge nette de 84M d’euros dans les comptes consolidés du groupe pour le semestre, et de 88M d’euros au niveau de l’ensemble du groupe. Il s’agit de dettes à maturité « relativement courtes » (à échéance du 1er janvier 2021). « Ce sont les sociétés d’assurance-non vie qui sont porteuses de ces dettes et par conséquent, la part attribuée à la participation au bénéfice est très, très, très limitée » a-t-il assuré à l’AFP.

Parmi les quatre options possibles du plan d’aide à la Grèce (qui incluent toutes une décote de 21% de la valeur comptable des obligations grecques), Groupama n’a pas encore fait son choix.

« Il faut analyser les conséquences comptables, les conséquences fiscales d’ailleurs, au niveau consolidé du groupe aussi au niveau des comptes sociaux des entreprises qui portent ces dettes », a déclaré M. Collin à l’AFP. Quant à l’Italie et l’Espagne, le dirigeant a exclu « un défaut » de leur part et ne voit pas de raison de faire des provisions sur ces dettes souveraines.

Un ROE de 183M d’euros

Côté chiffres, le résultat net assurance en France s’élève à 194M d’euros après provision pour dépréciation durable liée à la Grèce. Cela représente une hausse de près de 30% par rapport au premier semestre 2010 (150M). Sans tenir compte de la provision sur la Grèce, le même résultat est de 237M, selon l’AFP.

Le résultat opérationnel économique (ROE) s’établit à 183M d’euros. En France, le ROE en assurance de biens et responsabilité redevient positif à 37M d’euros, contre -39M au premier semestre 2010.

Le ratio combiné net est de à 101,8% contre 108,3% au 30 juin 2010 (dont 6,7 points dus à la tempête Xynthia en 2010 et 2,4 points dus à la sécheresse en France).

La progression est encore plus visible pour le ratio combiné en assurance de biens et de responsabilité : « Il s’établit à 99,6%, en baisse de 5 points du fait d’une meilleure maîtrise de la sinistralité » a précisé M. Collin à Euro business Media.

Un chiffre d’affaires en baisse

Le chiffre d’affaires au 30 juin 2011 s’élève quant à lui à 8,4Mds d’euros soit une baisse de 2,5% à périmètre et change constants. Il s’élève à 11,2Mds d’euros en incluant l’ensemble des activités des caisses régionales, soit une baisse de 0,9%, à périmètre et change constants.

« Dans le domaine des assurances de la personne, dans le domaine de l’assurance vie, notre chiffre d’affaires est en repli de -11% conformément à l’évolution du marché qui fait face à des incertitudes de nature fiscale, financière, qui affectent le secteur de l’épargne » a signalé M.Collin à Euro business media.

Quant aux capitaux propres consolidés, ils sont « stables » par rapport au 31 décembre 2010, à 4,3Mds d’euros.

Maîtriser les frais et améliorer la rentabilité

Christian Collin a assuré que Groupama veillait à la maîtrise de ses frais généraux et à l’accélération de la rentabilité de ses principales filiales. Il a rappelé la cession récente, le 2 août, des activités santé de Groupama au Royaume-Uni.  « Nous travaillons également sur la fusion de Gan Eurocourtage avec Groupama Transport dans une logique de rationalisation de ces activités. »

De même, il a évoqué le rapprochement entre les filiales portugaises et espagnoles en assurance dommage, ainsi qu’entre les activités en Slovaquie et en Hongrie.

« Enfin sur Gan Assurances nous avons un projet actuellement en cours qui consiste à regrouper des sites de gestion pour des raisons d’efficacité mais également pour favoriser le positionnement de cette entreprise sur sa clientèle de professionnels et des entreprises », a déclaré M.Collin à Euro Business Media.

Favoriser la croissance

Groupama SA n’oublie pas la croissance. « Nous concentrons tous nos efforts pour soutenir notre activité et notre croissance organique au profit de tous les réseaux de distribution du Groupe et aussi par Internet », a assuré M.Collin.

Il compte notamment sur le succès d’Amaguiz : « Fin juin, Amaguiz  a un an d’avance sur son business plan avec 95.000 contrats automobile en portefeuille et 25.000 contrats habitation ; d’ailleurs Amaguiz lancera à l’automne je pense une offre Santé sur son site. »

Comments are closed.