Résultats / Euler Hermes: Bénéfice net au premier semestre en hausse de 30,6 % à 192,5M d’euros

L’assureur-crédit Euler Hermes, filiale de l’assureur allemand Allianz, a enregistré au premier semestre un bénéfice net en hausse de 30,6% à 192,5M d’euros par rapport à la même période de l’an dernier, selon un communiqué publié mardi.

Euler Hermes a qualifié ce résultat de « bonne performance », tant au niveau des sinistres que des coûts, l’expliquant par l’amélioration de son ratio combiné (indemnisation des sinistres et frais généraux rapportés aux primes perçues) passant de 77,5% au premier semestre 2010 à 65,8% pour la période équivalente de 2011.

Au premier semestre 2011, le chiffre d’affaires d’Euler Hermes a progressé de 8,5% à 1,126Mds d’euros.

A périmètre constant et corrigé de l’effet de change, l’activité commerciale du groupe a augmenté de 8,9% au premier semestre 2011 par rapport à la même période de l’an dernier confirmant, selon le groupe, « la reprise économique déjà observée au second semestre de l’année 2010 et la pertinence de la nouvelle approche des clients engagée par Euler Hermes ».

Euler Hermes prévoit une croissance de 5% à 7% de ses primes en 2011, et ce, « malgré une croissance plus modérée » au deuxième semestre et une baisse des prix attendue « de 6% sur son portefeuille commercial » en 2011.

« La performance opérationnelle du groupe Euler Hermes restera solide sur la seconde moitié de l’exercice », a déclaré Wilfried Verstraete, Président du directoire du groupe Euler Hermes, cité dans le communiqué.

« Malgré des bons de liquidation traditionnellement plus faibles en cette période, les ratios de sinistralité et de coûts devraient rester bas », a-t-il ajouté.

Au premier semestre 2011, Euler Hermes a comptabilisé 3,9M d’euros de coûts additionnels de restructuration au titre du plan de transformation du groupe baptisé Excellence.

Sur la même période, le groupe a « consommé » 5M sur les 56,6M d’euros de provision liée au projet et constituée au 31 décembre 2010.

En outre, Euler Hermes, a dû comptabiliser une dépréciation d’actifs au 30 juin 2011 pour 0,8M d’euros lié à son exposition à la dette souveraine grecque via sa filiale locale.

Le groupe indique également poursuivre une stratégie d’investissement “très prudente” en précisant que son exposition à la dette des pays d’Europe du sud est très limitée (à fin juillet 2011, 83M d’euros sur l’Italie, 0 sur l’Espagne, 3 millions d’euros sur la Grèce, 5,5 millions d’euros sur le Portugal).

Enfin, Euler Hermes se renforce sur les marchés de croissance, via un protocole d’accord signé avec l’espagnol Mapfre pour développer leurs activités d’assurance-crédit et de caution en Espagne, au Portugal et en Amérique latine.

Paris, 26 juil 2011 (AFP)