Résultats 3T : ING multiplie par 7 son bénéfice net et supprime 2.000 emplois

ING a multiplié par 7 son bénéfice net au troisième trimestre et annonce qu’il va supprimer 2.000 emplois dans sa filiale de banque de détail aux Pays-Bas.

Le bénéfice net du bancassureur néerlandais s’est établi à 1,69 Md d’euros au troisième trimestre. Les analystes interrogés par l’agence Dow Jones Newswires tablaient sur un bénéfice net de 1,55Md d’euros. ING a gagné 516M d’euros avec la vente de certaines filiales comme celle de sa division de leasing automobile à BMW.

Le bénéfice avant impôts de la branche bancaire est en baisse de 28,8%, mais la branche assurance est à nouveau bénéficiaire après avoir été négative au troisième trimestre 2010 à cause d’une provision pour amortissements aux USA. Malgré ces bons résultats, et compte tenu de la crise économique, 2.000 postes sur 19.000 vont être supprimés dans les activités bancaires aux Pays-bas en 2012 et 2013.

Economie de 300M d’euros par an

Ces suppressions d’emplois s’inscrivent dans le cadre d’un programme de réduction des coûts qui devrait faire économiser 300M d’euros par an à partir de 2014. Les résultats d’ING ont par ailleurs été plombés par des dépréciations d’actifs avant impôts de 467M d’euros sur les obligations d’Etat grecques arrivant à maturité en 2020 et au-delà.

« En conséquence, toutes les obligations d’Etat grecques sont maintenant dépréciées à leur valeur marchande du 30 septembre 2011, ce qui représente une décote d’environ 60% », a précisé ING, qui était exposé à la dette grecque à hauteur de 500M d’euros à la fin du troisième trimestre.

ING a rappelé jeudi se préparer à deux entrées en Bourse, une aux Etats-Unis et une dans la zone Europe/Asie, prévues dans sa branche assurance dans le cadre d’une future vente de celle-ci. ING a enfin rassuré : ses fonds propres durs dépassent le ratio de 9% exigé par le plan de recapitalisation des banques européennes, puisqu’il s’établit à 9,6%.

Avec AFP