Résultats 2019 T2 : Bénéfice net en hausse pour Allianz

Le siege d'allianz a la defense

Le géant allemand de l’assurance Allianz a dégagé un bénéfice net en hausse au second trimestre, grâce à un gain exceptionnel dans sa branche assurance vie, et a confirmé son objectif annuel.

D’avril à juin, le bénéfice net part du groupe a atteint 2,14 milliards d’euros, en hausse de 13,1% sur un an et contre 1,98 milliard attendu par les analystes interrogés par Factset. La performance meilleure que prévu est principalement due à un gain comptable de 156 millions d’euros lié à un changement de durée d’amortissement de contrats dans l’assurance-vie aux États-Unis, a détaillé l’assureur. Le chiffre d’affaires global affiche une hausse de 6,1% à 33,2 milliards d’euros, tandis que le bénéfice opérationnel a grimpé de 5,4%, à 3,16 milliards d’euros.

Dans sa branche phare, l’assurance dommages, les ventes ont progressé de 7,3% à 13,4 milliards d’euros mais le résultat opérationnel a reculé de 5% sur un an à 1,4 milliard d’euros, car les placements financiers ont moins rapporté. Sur fond de moindres catastrophes naturelles qu’il y a un an, le ratio combiné, rapportant le montant des primes encaissées aux remboursements effectués, s’est amélioré sur les six premiers mois de l’année de 0,4 point, à 94%, la valeur ciblée sur l’année. Un assureur commence à être rentable à partir d’une valeur du ratio inférieur à 100%.

Poursuivant son offensive dans le numérique, le munichois va lancer cette année sa plate-forme en ligne “Allianz Direct” en Allemagne et aux Pays-Bas, l’Italie et l’Espagne suivant en 2020. La France, où les canaux de distribution sont particuliers, ne figure pas dans les plans, a précisé à l’AFP un porte-parole du groupe. Allianz Direct va démarrer dans l’assurance auto avant d’embrayer sur l’habitation et d’autres types de risques ultérieurement. La plate-forme devrait afficher les premières années un ratio combiné “de 100% voire plus” en raison de coûts de lancements importants, a expliqué le directeur financier du groupe, Giulio Terzariol, lors d’une conférence téléphonique.

Dans la gestion d’actifs, les fonds gérés pour compte d’autrui ont atteint la valeur record de 1.591 milliards d’euros. Le groupe piloté par Oliver Bäte a confirmé viser sur l’année un bénéfice opérationnel de 11,5 milliards d’euros, avec une marge à la hausse ou à la baisse de 500 millions en fonction des événements, crises ou catastrophes naturelles. “On finira au-dessus de 11,5 milliards si la situation reste calme”, a estimé M.Terzariol. Et ce même s’il faut selon le financier s’attendre à un Brexit qui “ne sera pas beau”, rajoutant de la volatilité sur les marchés financiers où l’assureur place ses liquidités pléthoriques.

Le ratio traduisant son matelas de fonds propres prudentiels s’est réduit à fin juin à 213%, contre 229% fin 2018, du fait des taux bas et d’une campagne de rachat d’actions. Mais il demeure bien au-delà de l’objectif de 180%. En Bourse, le titre Allianz perdait à 09H10 GMT 2,74% à 206,5 euros dans un marché chutant de 2,63%