Résultats 2018 S1 : Bénéfice net en hausse pour Swiss Life

Bâtiment de Swiss Life
Connection timed out after 5002 milliseconds

L’assureur suisse Swiss Life a poursuivi sur sa lancée au premier semestre, publiant mardi des chiffres en hausse grâce aux recettes issues des frais et commissions, et a annoncé la nomination d’un nouveau directeur financier.

Sur la période allant de janvier à fin juin, son bénéfice s’est accru de 7% à 561 millions de francs suisses (496 millions d’euros) tandis que son bénéfice d’exploitation a progressé de 6% à 801 millions de francs suisses, a-t-il indiqué dans un communiqué. Les recettes retirées des primes ont augmenté de 4% en monnaie locale, à 10,7 milliards de francs, sous l’impulsion de la Suisse et de la France, son plus gros marché à l’étranger.

Le produit des placements s’est lui établi à 2,2 milliards de francs suisses, dégageant un rendement direct (non annualisé) stable de 1,5%, a détaillé l’assureur zurichois. “Swiss Life est parvenue à maintenir son évolution positive au premier semestre 2018”, a déclaré Patrick Frost, son directeur général, cité dans la communiqué, qui s’est dit satisfait de la progression des frais et commissions.

Alors que les assureurs évoluent dans un environnement difficile face à la pression des taux d’intérêt bas, Swiss Life avait fait le choix de se recentrer sur ses activités les plus rentables, en mettant en particulier l’accent sur les revenus issus des frais et commissions. “Swiss Life a publié des résultats très solides pour le premier semestre 2018”, a réagi Stefan Schuermann, analyste chez Vontobel, dans un commentaire boursier, soulignant que ces résultats montraient notamment l’attrait de la bonne diversification de ses sources de revenus.

Lors de la publication de ses résultats, le groupe a annoncé la nomination de Matthias Aellig, l’actuel chef de la gestion des risques, âgé de 47 ans, à la direction des finances. Il va reprendre le flambeau auprès de Thomas Buess (61 ans) qui a décidé après 10 au sein du groupe de mettre à profit son expérience sans toutefois assumer de fonctions exécutives, a expliqué Swiss Life.