Résultats 2015 : Le groupe Matmut vise la diversification

Le Groupe Matmut a dévoilé ses résultats pour l’exercice 2015. Une année « de consolidation » marquée par un tassement du chiffre d’affaires et un recul du résultat net. La mutuelle rouennaise compte accélérer sur les assurances de personnes.

Le groupe Matmut affiche un léger repli de son chiffre d’affaires à périmètre constant (-0,3%) en 2015 par rapport à 2014 à 1,81Md d’euros. « Ceci est dû à une modification de l’intégration de Mutre dans les comptes du groupe. En 2014 nous étions sur une intégration proportionnelle. En 2014, nous sommes passés à une mise en équivalence. Cela nous ampute d’une partie du CA », souligne Nicolas Gomart, directeur général de la mutuelle.

Le résultat net est lui en fort recul passant de 82,1M d’euros en 2014 à 40,5M d’euros en 2015. « L’année 2014 avait été exceptionnelle en raison de la cession de 40% d’Inter Mutuelles Entreprises au groupe Macif. Elle nous avait apporté une plus-value importante que l’on ne retrouve pas dans le bilan 2015 », explique Nicolas Gomart. La mutuelle d’assurance ne retrouve pas pour autant le niveau de résultat de 2013 (57,2M d’euros).

Un effet neutre de la loi Hamon

Dans le détail, sur son cœur de métier, l’assurance dommages, la mutuelle d’assurance affirme que l’impact de la loi Hamon a été plutôt neutre. « La loi Hamon représente 10% de nos résiliations, mais elle est compensée par la baisse des résiliations à échéance. Un point positif tout de même à cette loi, et c’est le seul, la résiliation a tout moment nous permet d’étaler la charge de travail sur l’année », souligne le directeur général.

Reste que le nombre de sociétaires se tasse légèrement, en raison d’une subtilité comptable. Les échéances sont au 1er janvier et ne sont donc pas comptabilisées. La mutuelle d’assurance se retrouve ainsi avec le cumul des résiliations du 1er janvier 2015 avant la loi Hamon et celles dues à la loi Hamon, indique l’état-major rouennais. En gommant ces effets, et en prenant en compte les échéances du 1er janvier 2016, le portefeuille est en progression de 0,3%.

Sur le front de la sinistralité, l’année 2015 a été clémente de l’aveu de Nicolas Gomart avec 30M d’euros contre 115M d’euros en 2014 sur le climatique. Pour autant le ratio combiné s’est dégradé pour atteindre 101,8%, en raison d’une hausse des provisions pour faire face à l’inflation du coût moyen des sinistres en auto (+5%).

La fusion avec Ociane va tripler le portefeuille en individuel

Mais au-delà du IARD, le groupe souhaite accélérer sa diversification dans les assurances de personnes. En santé, il mise sur Ociane. « Les prochaines assemblées générales vont se pencher sur les actes de fusion au sein d’une nouvelle structure baptisée Ociane Groupe Matmut qui rejoindra la Sgam Matmut », détaille Daniel Havis, président de la mutuelle. Cette fusion doit tripler le portefeuille en individuelle santé du groupe et lui apporte 200M d’euros de fonds propres supplémentaires. Son portefeuille individuel n’aurait d’ailleurs pas trop souffert de l’ANI. « Cela a conduit à 5% de résiliation et au transfert d’autant vers le collectif », assure Nicolas Gomart.

En emprunteur le partenariat avec Mutlog semble porter ses fruits avec un nombre de dossiers présentés en augmentation de 23% par rapport à 2014. En 2015, 1.755 dossiers ont été constitués pour un encours de prêts assurés de 182M d’euros.

Retrouvez les résultats 2015 de l’assurance par société dans notre tableau interactif