Résultats 2014 : “Une année satisfaisante” pour le Groupe Agrica

0

VIDEOS – Le Groupe Agrica a livré des éléments de résultats pour l’exercice 2014. Un exercice qualifié de satisfaisant par François Gin, son directeur général.

“Le chiffre d’affaires et la population couverte continuent d’augmenter”, annonce en préambule François Gin, satisfait de l’exercice 2014.

Le groupe Agrica affiche en effet une activité à la hausse sur ces deux métiers principaux. En retraite complémentaire, le chiffre d’affaires grimpe de 5,5% à 2,11Mds d’euros. Le nombre d’entreprises couvertes s’établit quant à lui à 171.000 (+4,5%).

François Gin explique ces évolutions par l’ouverture des clauses de respiration. “Nous avons par exemple récupéré 3.900 entreprises en Picardie, détaille le directeur général. L’agriculture reste par ailleurs un gisement d’emplois. Certains métiers peinent même à trouver preneur.” Le Groupe affiche en outre une forte progression des liquidations de retraite complémentaire (+12,5%), imputable à la mise en application du décret sur les carrières longues.

En assurances de personnes, la Groupe a également vu son chiffre d’affaires grimper. Il s’est établi à 526,3M d’euros en légère hausse de 1,9%. Une hausse expliquée par la signature de nouveaux contrats. “Nous avons été recommandés pour la couverture prévoyance des non-cadres, soit environ 60.000 salariés et l’épargne salariale des EDT, soit environ 85.000 salariés”, indique François Gin.

Dans le détail, les assurances de personnes sont largement tirées par l’activité santé +14,5%, suivies de l’épargne (+1,1%). La branche prévoyance est en baisse de 5,6%, notamment en raison du transfert des provisions techniques d’un important contrat en Gironde. “Il était déficitaire, nous l’avons cédé à un autre assureur”, précise François Gin.

Le résultat financier du groupe ressort à 204,8M d’euros et le ratio de solvabilité progresse à 3,6 fois l’exigence de marge réglementaire.

Côté straétgie, le conseil d’administration a entériné le principe de partenariats avec la MSA, Groupama et Crédit Agricole alors que le modèle de l’Alliance professionnelle était une piste envisagée. Cette dernière restera en vigueur pour l’informatique dans le cadre d’Amicap. Pour le reste, François Gin nous explique le positionnement du Groupe Agrica selon l’activité.