Résultats 2012: Sham confronté à un nouveau concurrent en RC médicale

Sham dépasse les 300M d’euros de CA mais doit faire face à la concurrence d’un nouveau courtier sur le marché de la responsabilité civile des hôpitaux.

En 2012, Sham, assureur mutualiste historique en RC médicale pour le monde hospitalier, parvient à maintenir la croissance de son chiffre d’affaires en dépassant les 300M d’euros (+1,4%) malgré l’arrivée d’un nouvel entrant proposant une baisse importante des prix.

Sham, détenant 50% du marché, a vu le courtier BEAH traitant avec des assureurs étrangers dont AMTrust North America, venir le concurrencer et casser les prix.

Il n’y a pas péril en la demeure pour nous”, estime Dominique Godet, directeur général de Sham, qui ne croit pas à la pérennité de l’offre du courtier jugée trop basse pour un risque RC particulièrement long et volatil. “Dans 5-10 ans, quand il faudra payer les sinistres, ils ne pourront pas tenir”, pronostique-t-il.

Diversification de l’offre de Sham 

De son côté, Sham serre aussi les tarifs, compte tenu de la concurrence et également de sa politique de réduction tarifaire aux établissements qui suivent ses recommandations en prévention du risque.

Finalement, le chiffre d’affaires en RC médicale (80% de son activité) a même reculé de 3% en 2011. Mais cela a été plus que compensé par de nouvelles offres en assurances de personnes (9% de l’activité) qui ont bondi de 41% à 26M d’euros. “Notre stratégie de diversification a payé”, commente le directeur général.

Sur ce segment, la mutuelle dit être prête à s’adapter à la généralisation de la complémentaire santé collective et aux possibles clauses de désignation. “Si les les clauses sont bien introduites, nous irons travailler avec les gros assureurs ou Institutions de prévoyance”, indique Dominique Godet. En assurance de personnes, Sham est surtout présente en prévoyance collective.