Résultats 2012 : Coface voit son bénéfice progresser malgré une sinistralité en hausse

L’assureur-crédit Coface, filiale du groupe bancaire BPCE, a enregistré au premier semestre un bénéfice net en hausse de 22,5% à 68M d’euros, malgré une hausse de la sinistralité, c’est-à-dire des défaillances d’entreprises, selon un communiqué publié jeudi.

Témoin de la dégradation de la conjoncture, le ratio combiné net (indemnisation des sinistres et frais généraux rapportés aux primes perçues) est passé de 80,3% au premier semestre 2011 à 81,6% pour les six premiers mois de 2012.

Ce phénomène est compensé, d’une part, par un effet de base favorable, car l’assureur-crédit avait dû intégrer des coûts liés à son plan de restructuration au premier semestre 2011 et, d’autre part, à la bonne maîtrise de ses coûts.

Le ratio net de coûts rapportés aux primes s’est ainsi légèrement amélioré, passant de 24,9% à 24,8%.

Le groupe souligne que malgré sa « gestion affinée des risques », l’encours global de risques a augmenté de 3%. Au total, le chiffre d’affaires a progressé de 5,8%, à 808M d’euros.

La croissance est la plus soutenue en Amérique latine (+29%), en Amérique du Nord (24%) et dans la région Asie Pacifique (+22%). En Europe de l’ouest, elle est limité à 1,6%.

Coface « continue à tenir ses engagements en faveur d’un développement profitable et autonome », a fait valoir l’assureur-crédit dans le communiqué.

Paris, 6 septembre 2012 (AFP)