Résultats 2011 : La Mutuelle générale affiche sa solidité

La Mutuelle générale a présenté ses résultats 2011 mardi 5 juin. Avec un résultat bénéficiaire de 53,4M d’euros inhabituel car lié à des reprises de provisions techniques et une marge de solvabilité de 355%, la mutuelle affiche sa solidité.

Le chiffre d’affaires s’élève à 998,7M d’euros, en hausse de 2,7% (mais en recul sur le portefeuille historique), et les fonds propres sont en hausse également de 6,9% à 631M d’euros. La formule Mon choix santé a particulièrement bien marché, avec un chiffre d’affaires en hausse de 17,3%. La Mutuelle Générale compte par ailleurs lancer une nouvelle offre décès/invalidité, Mon choix tranquillité.

Du côté de l’assurance collective, les entreprises comptent pour 25% du chiffre d’affaires la mutuelle, qui a recensé 15 600 nouvelles adhésions en 2011. « C’est peu mais nous ne faisons pas de dumping, nous préférons la prudence et avoir une activité de contrôle de notre activité collective », a justifié le président Patrick Sagon. La Mutuelle générale a remporté en juin 2011 l’appel d’offre européen pour les fonctionnaires actifs de La poste, soit 180.000 personnes.

Partenariat avec La Banque Postale

Avec La Banque Postale, une co-entreprise a été créée : « La Banque Postale Assurance santé », détenue à 65% par la Banque postale et à 35% par la Mutuelle générale. Une offre santé a été lancée dans ce cadre en 2011 : « Les premiers résultats sont encourageants », a affirmé Patrick Sagon, même s’il n’a pas voulu donner le nombre  exact de contrats souscrits lors de la conférence de presse. « Dans les premiers jours nous avons atteint les 100 contrats par jour », a-t-il concédé.

Un autre partenariat a été mené depuis 2 mois, en distribution, avec Mornay et D&O. « Nous distribuons dans nos agences un produit santé Mornay et D&O, a expliqué M. Sagon. Mais nous réfléchissons à un partenariat plus structurant, un outil gagnant-gagnant, d’ici fin 2012. »

Perspectives 2012

Pour 2012, la Mutuelle générale attend du nouveau gouvernement un geste en termes de fiscalité. « On ne peut pas banaliser l’économie sociale et solidaire », a répété plusieurs fois le président.  En termes de réalisations, la mutuelle compte créer un second centre de soins face au succès et à la bonne gestion du premier dans le XIVe arrondissement de Paris. Un centre d’optique devrait également être créé d’ici quelques mois, pour « casser les prix » des lunettes.

Comments are closed.