Résultats 2010 : Les catastrophes naturelles pèsent sur les bénéfices des Lloyd’s

Le marché londonien de l’assurance spécialisée des Lloyd’s a vu son bénéfice annuel avant impôt chuter de 43% en 2010, tout en restant largement positif, en raison de l’impact de catastrophes naturelles comme le séisme au Chili et la marée noire dans le golfe du Mexique.

Les Lloyd’s of London ont fait état dans un communiqué d’un bénéfice avant impôt de 2,195Mds de livres (2,5Mds d’euros), contre 3,868Mds de livres en 2009. Le président des Lloyd’s Peter Levene a souligné que les assureurs « traversent une période difficile », tout en estimant que la multiplication de catastrophes naturelles rendait leur activité plus nécessaire que jamais.

Les plus coûteuses en 2010 pour les Lloyd’s ont été tremblement de terre en février au Chili et celui de septembre en Nouvelle-Zélande. La catastrophe du golfe du Mexique, après l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon, devrait lui coûter entre 300 et 600M de dollars, en fonction de l’évolution des plaintes déposées.

Les Lloyd’s ont par ailleurs estimé que les primes ne devraient pas augmenter de manière significative en 2011 en dépit du séisme et du tsunami au Japon, dont les conséquences financières sont encore en cours d’évaluation. Les Lloyd’s constituent un marché unique au monde, créé en 1688, où entreprises et particuliers voulant s’assurer pour des dommages non couverts par les assureurs traditionnels peuvent souscrire auprès de dizaines d’assureurs spécialisés qui se partagent les risques. Le marché, qui appartient à ses membres, n’est pas coté en Bourse.

Londres, 30 mars 2011 (AFP)