Réforme médicament : Une réponse insuffisante pour la Mutualité Française

La mutualité Française a fait savoir par communiqué son insatisfaction concernant la réforme de la pharmacovigilance en Conseil des ministres de lundi matin.

Le projet de loi relatif à la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé faisant suite à l’affaire du Mediator a été présenté en Conseil des ministres lundi matin. La Mutualité Française, qui s’est exprimée par communiqué, a regretté « malgré des mesures positives, une réponse insuffisante ».

La fédération des mutuelles de santé en France déplore notamment que l’octroi d’une nouvelle autorisation de mise sur le marché (AMM) ne soit pas « subordonnée à la démonstration d’un progrès thérapeutique par rapport aux thérapeutiques de référence ».

Le ministre de la Santé Xavier Bertrand avait pourtant déclaré la veille que moins de médicaments seraient mis sur le marché, à moins que  « vraiment ils apportent quelque chose par rapport à ce qui existe ». Contacté par News Assurances Pro, la Mutualité précise que si cette mesure est évoquée par le ministre, elle n’apparaît pas explicitement dans le projet de loi.

La formation des médecins mise en cause

La Mutualité Française a également souligné « qu’aucune mesure n’évoque le renforcement et le financement de la formation médicale continue des professionnels de santé », accusée de dépendre des industries pharmaceutiques. Un état de fait également souligné par le Dr Irène Frachon.

Enfin, la Mutualité Française dit déplorer que le travail réalisé au cours des Assises du médicament, qui s’étaient tenues en mars 2011, n’ait pas trouvé «  concrétisation dans ce projet de loi ».