Recrutements : La pyramide des âges booste l’emploi

    Malgré la crise, l’assurance n’a pas cessé de recruter en France. Avec environ 15.000 emplois pourvus en 2011, le secteur a été particulièrement favorable aux commerciaux et aux jeunes diplômés.

    Les acteurs du secteur n’ont pas à rougir. Les volumes de recrutements se sont maintenus en 2011. « Certains observateurs ont parlé de destructions de postes, mais celles-ci n’ont pas été si nombreuses que cela sur le territoire français. Surtout, elles se sont effectuées dans le cadre de rapprochements de compagnies, et ont essentiellement concerné des fonctions supports, souligne Bénédicte Wiart, Executive Search, chez Dianes. Globalement, l’assurance était dans une dynamique d’embauche au cours de l’année écoulée. »

    Les raisons de cette relative bonne santé ? Une pyramide des âges vieillissante – 30% des effectifs auront atteint 60 ans d’ici 2015 – qui nécessite un renouvellement des équipes. « Mais les remplacements ne constituent pas l’unique cause des embauches, précise Bénédicte Wiart. Il y a une réorientation des recrutements, due notamment à la modernisation des organisations (multi-canal, call center…), à la concurrence accrue et à l’émergence de nouvelles niches (cybercriminalité, catastrophes climatiques, etc.). »

    Le secteur de l’assurance, jusqu’alors assez consanguin, s’est ouvert sur l’extérieur. « L’évolution des besoins des clients et des canaux de distribution, la compétition et les nécessaires innovations en produits et services conduisent les DRH à chercher des profils venant d’autres secteurs : l’informatique, le marketing, l’industrie, etc. Les recrutements se sont diversifiés », note Bénédicte Wiart.

    Autre tendance, très nouvelle de l’avis de certains professionnels, l’attentisme des candidats juniors. « En période de crise, la frilosité des personnes qui sont en poste est compréhensible. Là, ce que nous constatons depuis le dernier trimestre 2011 – et qui est très nouveau – c’est une plus grande difficulté à recruter des jeunes diplômés et des juniors : ceux-ci rechignent de plus en plus à passer par la case formation, CDD…, indique Stéphanie Guilbaud, manager RH de Verlingue, courtier en assurance. Par le passé, nous mettions entre deux et trois semaines pour recruter ce type de profils. Désormais, il nous arrive de chercher pendant trois mois. Les délais de recrutement sont beaucoup plus longs. »

    Globalement, le bon niveau du marché de l’emploi dans l’assurance devrait se poursuivre ces prochains mois. Selon l’Apec, les assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance annoncent l’embauche de 4.400 cadres supplémentaires en 2012.

    Julie Le Bolzer