Rachat de Novo Banco : Fosun et Appolo tiennent la corde

Les négociations entre la Banque du Portugal, chargée de vendre la banque portugaise Novo Banco, et le candidat favori au rachat, l’assureur chinois Anbang selon la presse, ont tourné court, a annoncé mardi la banque centrale.

Cet échec ouvre la voie “au candidat ayant fait la seconde meilleure proposition”, a indiqué la Banque du Portugal sans citer le nom de l’acheteur potentiel. Les médias économiques portugais avaient rapporté d’abord qu’il s’agissait du fonds d’investissement américain Apollo, mais assuraient en fin de journée que la Banque du Portugal s’apprêterait à ouvrir des négociations avec le conglomérat chinois Fosun.

Les discussions avec Anbang, pénalisées par la récente dégringolade des marchés chinois et la chute du yuan, auraient buté sur l’injection de capital frais dont Novo Banco aura besoin pour satisfaire aux tests de résistance de la Banque centrale européenne. Fosun est déjà présent au Portugal après avoir acquis l’ancienne branche santé du groupe Espirito Santo, ainsi que 80% de l’assureur Fidelidade, qui appartenait à la banque publique portugaise Caixa Geral de Depositos (CGD).

Apollo, qui a, lui, racheté la compagnie d’assurances Tranquilidade, également du groupe Espirito Santo, serait le seul candidat à avoir amélioré son offre début août, à la demande de la Banque du Portugal. Selon la presse, Apollo envisagerait de rembourser le Fonds de résolution grâce à l’introduction en Bourse de Novo Banco. Le fonds d’investissement envisagerait aussi une fusion de la banque avec BPI, quatrième institution financière du pays.

Novo Banco, née l’été dernier des actifs jugés sains de Banco Espirito Santo (BES), avait été renflouée à hauteur de 4,9 milliards d’euros, dont 3,9 milliards apportés par l’Etat et un milliard par les banques opérant au Portugal. Le Fonds de résolution des banques, financé par le secteur et administré par la Banque du Portugal, cherche à vendre Novo Banco à un prix qui lui permette de rembourser le prêt de l’Etat et, si possible, récupérer le montant versé par ses concurrentes.

Novo Banco, qui reste la troisième banque du Portugal avec près de 62 milliards d’euros d’actifs, a annoncé lundi soir une perte nette de 251,9 millions d’euros au premier semestre.